Roland Dumas : "Cette accusation d’antisémitisme me fait mal, mais c’est la vie"

Roland Dumas et "l’influence juive" : les mots soufflés par Jean-Jacques Bourdin lundi, repris à son compte par l’ancien ministre, font l’objet d’une instruction par le CSA. Il s’explique ce soir sur France info, au micro d’Olivier de Lagarde.

(Roland Dumas avait accusé Manuel Valls d'être "sous influence juive" © Maxppp)

Notre journaliste décrit un homme droit dans ses bottes, certes physiquement affaibli par l’âge, mais vif et relativement serein : "Croyez-vous qu’à mon âge et avec mon pedigree je peux encore être déstabilisé ?, s’agace-t-il. Je n’ai pas l’intention de présenter des excuses. Je ne vois pas pourquoi, ni à qui. Je répondais à une question, et ce n’est pas mon genre de faire des réponses de normand. Ni de tourner autour du pot. "

 

Roland Dumas : "Cette accusation d’antisémitisme me fait mal, mais c’est la vie"
--'--
--'--

 

Sur ses propos, Roland Dumas ne s’estime pas choqué, et renvoie Claude Bartolone, qui "révolté ", avait évoqué un "antisémitisme ordinaire ", dans ses cordes en le qualifiant de "petit monsieur".

"Cette accusation d’antisémitisme me fait mal, mais c’est la vie"

L’homme est plus convaincant pour évoquer son passé de résistant que pour défendre son cas dans l’affaire qui aujourd’hui le concerne. "J’ai connu l’antisémitisme naguère. Nous avons dans notre famille payer assez cher dans l’histoire pour défendre les juifs. Mon père est mort, fusillé par les Allemands. Plus que tout autre, j’ai un devoir de mémoire, que j’exerce plus que tout autre, à ma manière. Cette accusation d’antisémitisme me fait mal. Mais c’est la vie. "

Une rencontre avec Dieudonné

Ce n’est pas la première fois que Roland Dumas flirte avec la ligne jaune. On lui prête même certaines amitiés à l’extrême-droite. Par exemple avec Dieudonné. Ce dont il se défend fermement : "J’ai croisé Dieudonné une seule fois dans ma vie, et je ne lui ai même pas parlé. De grâce…. Ne grossissez pas des choses sans importance. Je ne lis pas Dieudonné. Il ne m’intéresse pas ."

"Chacun a sa conscience, réagit comme il veut"

Et pourtant, tout en s’indignant, l’ancien ministre s’agace. Evoquer la question serait donc si délicat ? Roland Dumas balaye la question : "On touche à quelque chose de sacré... Enfin… à l’antisémitisme, c’est-à-dire quelque chose d’important. Laissons les choses comme elles sont. Chacun a sa conscience, réagit comme il veut. Est-ce que vous imaginez un instant que je puis m’intéresser à Dieudonné ? "