Marion Maréchal-Le Pen claque la porte du "Rendez-vous de Béziers" de Robert Ménard

La députée FN du Vaucluse avait prévenu qu'elle n'était pas "là pour inaugurer un parti concurrent". Et de menacer de s'en aller le cas échéant. C'est donc chose faite.

Robert Ménard et Marion Maréchal-Le Pen, le 1er décembre à Toulon (Var). 
Robert Ménard et Marion Maréchal-Le Pen, le 1er décembre à Toulon (Var).  (BORIS HORVAT / AFP)

Du rififi à Béziers. Echaudée par les déclarations de Robert Ménard sévères à l'encontre du Front national, Marion Maréchal-Le Pen a quitté le "Rendez-vous de Béziers" organisé par l'ancien journaliste, samedi 28 mai. C'est ce que rapporte sur Twitter un journaliste de Libération

A l'origine de la colère de la dirigeante du Front national ? Une sortie du Maire de Béziers (Hérault), qui a assuré que "Oz ta droite!", le "mouvement citoyen" qu'il lance durant le week-end, ne sera "le marchepied de personne" pour la présidentielle et notamment pas du "FN" mais un moyen de pression sur les partis.

"J'ai des rapports d'indépendance avec Marine Le Pen. Avec 80% de ses idées, je suis d'accord avec elle, avec 20% je suis en désaccord et ce sont des désaccords assez importants", a-t-il précisé. Il fait référence notamment à l'euro, que le FN veut quitter et qu'il considère comme un "bouclier", ou au positionnement "ni droite ni gauche" du parti d'extrême droite qu'il rejette pour un positionnement "clairement à droite".

"Pas là pour inaugurer un parti concurrent"

La députée du Vaucluse avait déjà prévenu vendredi soir qu'elle n'était pas "là pour inaugurer un parti concurrent". Et de menacer de s'en aller le cas échéant. C'est donc chose faite. Malgré ce départ précipité, Robert Ménard a tenu à remercier sur Twitter Marion Maréchal-Le Pen de sa venue.