VIDEO. Comment les sénateurs puisent dans la cagnotte de la réserve parlementaire

Des journalistes de France 2 ont mené l'enquête, dans le cadre de "L'œil du 20 heures", sur l'utilisation de ces fonds publics, distribués en toute discrétion par les élus. Avec parfois des surprises à la clé.

ARNAUD COMTE et MATTHIAS SECOND - FRANCE 2

La réserve parlementaire des sénateurs, qui leur permet de financer des projets locaux de leur choix, sera peut-être l'un des dossiers qui intéressera de près le prochain président UMP du Sénat. Cette cagnotte s'élevait à plus de 53 millions d'euros en 2013, que les 348 élus de la Haute Assemblée peuvent distribuer comme bon leur semble. Où va cet argent ? Est-il toujours utilisé à bon escient ? Y voit-on plus clair après la loi sur la transparence votée par la majorité socialiste des deux chambres ?

Compiègne et Jonzac, deux communes bien servies

Des journalistes de France 2 ont mené l'enquête dans le cadre de "L'œil du 20 heures", mardi 30 septembre. Compiègne (Oise), avec 1 214 581 euros, et Jonzac (Charente-Maritime), avec 379 273 euros, sont les deux communes qui ont reçu les subventions les plus élevées.

France 2 a interrogé Philippe Marini, sénateur-maire de Compiègne, sur l'utilisation qu'il a faite de ces fonds, notamment sur la subvention accordée à la commune de Centuri, en Corse, où l'élu possède également une maison. Si les fonds publics devaient servir à la réfection de l'église, les journalistes de France 2 ont pu constater que les travaux réalisés ne semblaient pas à la hauteur des montants déclarés.

Philippe Marini, sénateur UMP sur les bancs du Sénat, le 26 juin 2014.
Philippe Marini, sénateur UMP sur les bancs du Sénat, le 26 juin 2014. (MAXPPP)