VIDEO. "Nous devons être intraitables avec le séparatisme", déclare Gérald Darmanin lors de sa prise de fonctions à l'Intérieur

Le successeur de Christophe Castaner a déclaré que son ministère était le premier des "ministères sociaux", tout en assurant les forces de l'ordre de son soutien. Il a dénoncé "l'islamisme politique" et "l'attaque contre l'autorité qui chaque jour gangrène la République".

"Ministère de la protection des Français" et lutte contre le "séparatisme" : Gérald Darmanin a donné le ton de sa future mission au ministère de l'Intérieur, mardi 7 juillet, lors de la passation de pouvoirs avec son prédécesseur Christophe Castaner.

"Le ministère de l'Intérieur est le ministère de la protection des Français", a déclaré l'ancien ministre de l'Action et des Comptes publics. "Permettez-moi de penser qu'il est par ailleurs le premier des ministères sociaux. Parce que lorsqu'il n'y a pas d'ordre républicain, lorsque l'Etat n'est pas présent, alors ce sont les plus faibles d'entre nous qui trinquent." Gérald Darmanin a affirmé qu'il fallait "protéger tous les Français, et singulièrement les enfants des classes populaires qui connaissent en premier lieu des difficultés et qui attendent en premier lieu la protection de l'Etat."

Gérald Darmanin a également tenu à rassurer les policiers contre ce qu'il nomme une "attaque de l'autorité qui chaque jour gangrène la République". Alors qu'un mouvement de contestation agite les forces de l'ordre, le nouveau ministre les a assurées de son "soutien total et de la profonde reconnaissance du gouvernement. Qu'ils ne doutent jamais, à aucun moment, du fait que je serai toujours le premier d'entre eux."

"Jamais la foi ne doit être au-dessus de la loi"

"La République est un bloc et la laïcité en est son ciment indispensable", a poursuivi Gérald Darmanin. "En République, la liberté de conscience et de croyance doit être ardemment défendue, mais jamais la foi ne doit être au-dessus de la loi", a-t-il ajouté, en présentant l'une des prochaines thématiques de son ministère. "Nous devons être intraitables avec ce que le président de la République a qualifié de séparatisme. Nous devons combattre de toutes nos forces l'islamisme politique qui attaque la République."

Crise sociale, attentats "terribles", épidémie de Covid-19... "Le hasard ne vous a pas épargné", a-t-il également déclaré à l'attention de Christophe Castaner. "Je sais que la critique est facile, je sais que l'art est difficile."

Gérald Darmanin, nouveau ministre de l\'Intérieur, lors de la passation de pouvoirs avec son prédécesseur Christophe Castaner, mardi 7 juillet 2020 à Paris.
Gérald Darmanin, nouveau ministre de l'Intérieur, lors de la passation de pouvoirs avec son prédécesseur Christophe Castaner, mardi 7 juillet 2020 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)