Vidéo Environnement : "Sur certains sujets", Elisabeth Borne "a été courageuse", juge Cécile Duflot, ancienne ministre

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

La directrice générale d'Oxfam France a cependant estimé mardi sur franceinfo que la Première ministre "a été désavouée" sur certaines décisions quand elle était ministre de la Transition écologique. 

Elisabeth Borne "a été courageuse sur certains sujets" liés à l'environnement lorsqu'elle était ministre chargée de cette thématique, a estimé mardi 17 mai sur franceinfo Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France, ancienne ministre et ancienne secrétaire générale d'Europe Écologie - Les Verts. Elisabeth Borne, désormais Première ministre, sera désormais chargée de la planification écologique. 

>> Remaniement : réaction à la nomination d'Elisabeth Borne, attente du nouveau gouvernement... Retrouvez les dernières informations dans notre direct

Lorsqu'elle était ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne "a dit qu'elle était favorable à titre personnel à un référendum sur les conclusions de la convention citoyenne et elle a été courageuse sur les questions d'huile de palme", a notamment cité Cécile Duflot.

"Désavouée" sur certaines décisions

Mais, selon la directrice générale d'Oxfam France, Elisabeth Borne "a été désavouée" sur certaines décisions et elle "s'inscrit dans une continuité du bilan d'Emmanuel Macron", qui est "très mince", d'autant plus que l'État français "a été condamné deux fois pour inaction climatique". Elle espère donc que la nouvelle Première ministre va dépasser "son profil d'une technocrate, haute fonctionnaire, qui est loyale et là pour servir un projet politique" et dit avoir "hâte de découvrir les véritables et les profondes convictions de Mme Borne".

"Maintenant, elle a une fonction politique", qui "est de faire les arbitrages et notamment de changer le fait que le ou la ministre de l'écologique soit toujours contre arbitré par rapport à l'ensemble de ses collègues par Matignon", poursuit Cécile Duflot."Est-ce qu'elle aura la latitude d'action vis-à-vis du président de la République, qui pour l'instant n'a jamais fait la démonstration de vouloir mettre en acte ses engagements en matière ?", s'interroge Cécile Duflot, qui souligne par ailleurs que la nomination d'une femme à Matignon est "une très bonne chose car toutes les personnes de moins de 35 ans ne se souviennent pas d'une femme Première ministre".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.