Remaniement : un jeu de chaises musicales au profit des proches de Macron ?

Avec le remaniement et la fin du feuilleton du prélèvement à la source, Emmanuel Macron semble reprendre la main.

Voir la vidéo
France 3

Le remaniement a été expédié mardi 4 septembre à la mi-journée. S'il n'y avait pas eu la démission surprise de Laura Flessel, il est probable que le remaniement se serait limité à un seul changement de poste. Pour remplacer Nicolas Hulot, le président est allé puiser dans son réservoir d'alliés et a nommé François de Rugy.

Ferrand au perchoir ?

Pour le remplacer au poste de président de l'Assemblée nationale, un proche du chef de l'État, Richard Ferrand, est candidat. Le député du Finistère n'a jamais caché son intérêt pour le perchoir. Il a néanmoins des rivales au sein du groupe LREM : Yaël Braun-Pivet, Cendra Mottin et peut-être Barbara Pompili et Brigitte Bourguignon. Un vote interne au groupe lundi 10 septembre désignera le candidat de la majorité. Et le vote final à l'Assemblée ne sera ensuite qu'une simple formalité.

Le JT
Les autres sujets du JT
La président de la commission des Lois, Yaël Braun-Pivet, et le président du groupe LREM à l\'Assemblée, Richard Ferrand, lors d\'une conférence de presse, le 5 juillet 2018.
La président de la commission des Lois, Yaël Braun-Pivet, et le président du groupe LREM à l'Assemblée, Richard Ferrand, lors d'une conférence de presse, le 5 juillet 2018. (MAXPPP)