VIDEO. Le patron du Medef salue le discours de Valls mais "reste sur sa faim"

Pierre Gattaz estime, mercredi sur France info, que la réduction des impôts sur les entreprises est insuffisant.

Cette vidéo n'est plus disponible

Pour le Medef, ce n'est pas assez. "Je salue le discours, je salue la confirmation du discours. Par contre je reste sur ma faim sur l'amplitude de la baisse de la fiscalité, sur les impôts, les taxes des entreprises", a déclaré, Pierre Gattaz, président du Medef, mercredi 9 avril, commentant le discours de politique générale de Manuel Valls.

Davantage de simplification

"Je rappelle que vous avons 50 milliards de trop par rapport à nos concurrents allemands sur les impôts dits de production et les impôts affectés. Donc, ça, je dirais que cela n'a pas été complètement réglé", a ajouté le patron des patrons sur France info.

Pierre Gattaz a aussi demandé à l'exécutif de "crédibiliser" le pacte de responsabilité. Selon lui, il est nécessaire de "mettre en place un environnement de confiance", qui passe par "des mesures concrètes urgentes de simplification de la réglementation". Quant aux contreparties réclamées par le gouvernement,  Pierre Gattaz assure que le Medef va "jouer le jeu" à condition de "faire sauter les verrous qui nous empêchent d'embaucher".

Pierre Gattaz, président du Medef, lors d\'un débat au \"printemps des entrepreneurs\", à Lyon (Rhône), le 8 avril 2014.
Pierre Gattaz, président du Medef, lors d'un débat au "printemps des entrepreneurs", à Lyon (Rhône), le 8 avril 2014. (JEFF PACHOUD / AFP)