Confiance à Valls : qui votera quoi ?

Le chef de file des dix députés du Front de gauche, André Chassaigne, a confirmé que sa coalition voterait contre. Les députés du groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV), eux, ont finalement décidé de voter la confiance au gouvernement.

Jean-Marc Ayrault obtient la confiance des députés, le 3 juillet 2012. Mardi 8 avril 2014, Manuel Valls tentera d\'en faire de même.
Jean-Marc Ayrault obtient la confiance des députés, le 3 juillet 2012. Mardi 8 avril 2014, Manuel Valls tentera d'en faire de même. (PATRICK KOVARICK / AFP)

Pour lui, c'est le jour J. Mardi 8 avril à 15 heures, le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, vivra son baptême du feu en prononçant son très attendu discours de politique générale. Il posera dans la foulée la question de confiance, prévue par l'article 49-1 de la Constitution, à l'Assemblée nationale. 

>Le discours de Valls en direct

Qu'ont prévu de voter les différents groupes qui composent l'Hémicycle ? Francetv info récapitule.

Les socialistes et radicaux de gauche voteront (presque) tous pour

Autant le dire tout de suite : il est très peu probable de voir le gouvernement renversé à l'issue de la question de confiance. Le PS dispose en effet à lui seul de la majorité absolue, avec 291 des 577 sièges.

Et les membres du groupe socialiste comptent accorder leur confiance au nouveau gouvernement "de façon très majoritaire, voire quasi-unanime", a prédit mardi matin leur patron Bruno Le Roux. Plus tôt dans la matinée, le groupe des radicaux de gauche avait annoncé que les 17 députés qui le composent voteraient également la confiance.

La gauche de la gauche votera (presque) unanimement contre

"Nous voterons contre la confiance. C'est un vote unanime d'opposition contre des orientations politiques", a confirmé André Chassaigne, chef de file des députés du Front de gauche. Ils s'étaient pourtant abstenus en juillet 2012 lors de la déclaration de politique générale de Jean-Marc Ayrault.

"Ce n'est pas un vote contre la personne de Manuel Valls, ce n'est pas la question", a assuré André Chassaigne. Les élections municipales "ont montré l'extrême gravité de la situation" et "les réponses apportées ne sont pas à la hauteur de la souffrance sociale et de la détresse des Français", a-t-il ajouté.

Toutefois, André Chassaigne a précisé que deux des cinq députés d'Outre-mer siégeant au côté du Front de gauche au sein du groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR), voteraient en revanche la confiance au gouvernement.

Les écologistes voteront (presque) tous pour

"Une très large majorité du groupe écologiste a décidé de voter la confiance à son gouvernement", a déclaré François de Rugy, le coprésident du groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à l'issue d'une réunion du groupe organisée à la mi-journée. "Certains s'abstiendront", a-t-il précisé.

Le groupe EELV compte 17 députés. Le "oui" à Manuel Valls a été décidé par 11 élus, cinq se sont abstenus et un a voté contre, selon François de Rugy. "Nous sommes extrêmement attentifs, nous sommes extrêmement vigilants, ce n'est pas un chèque en blanc", a souligné le député.

La droite votera contre, mais...

A droite, sans surprise, l'UMP (199 députés) et l'UDI (29, en l'absence de Jean-Louis Borloo qui a mis un terme à ses fonctions politiques) voteront contre. L'ancienne ministre UMP de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a toutefois accordé à Manuel Valls davantage "d'autorité" qu'à son prédécesseur.

L'UMP Frédéric Lefebvre a indiqué cependant ne rien exclure sur son vote. "Ne doit-on pas s'élever au-dessus des tactiques politiciennes ? En conscience, je voterai la confiance sans pour autant donner de blanc-seing. Ou je la refuserai au vu des orientations qui seront exposées... Ou bien je m'abstiendrai de trancher en attendant de voir les premiers actes..." a-t-il indiqué à l'AFP.