Valls à Matignon et baisse d'impôts : ce qu'il faut retenir de l'allocution de Hollande

Le président s'est adressé aux Français lors d'une intervention télévisée lundi soir, au lendemain du second tour des municipales. Il a annoncé un "gouvernement de combat".

François Hollande le 31 mars 2014 lors d\'une allocution depuis l\'Elysée (Paris).
François Hollande le 31 mars 2014 lors d'une allocution depuis l'Elysée (Paris). (PHILIPPE WOJAZER / AFP)

Un changement important à la tête de l'exécutif, et un geste pour les ménages. Au lendemain de la déroute des socialistes aux municipales, François Hollande s'est adressé aux Français lundi 31 mars dans une courte allocution de 8 minutes, enregistrée à l'Elysée et diffusée à 20 heures précises.

Il a confirmé un remaniement du gouvernement et fait une annonce politique. Francetv info vous donne les trois points qu'il faut retenir.

> Suivez le remaniement en direct

Hollande a "entendu le message" des électeurs

"J'ai entendu votre message", a assuré le chef de l'Etat. "Il est clair", "il m’est adressé personnellement", "je dois y répondre", a-t-il poursuivi.

François Hollande a listé les attentes, selon lui, des électeurs : "Pas assez de changements et donc trop de lenteur. Pas assez d’emplois et donc trop de chômage. Pas assez de justice sociale et trop d’impôts. Pas assez d’efficacité dans l’action publique et donc trop d’interrogations sur la capacité de notre pays à s’en sortir, alors qu’il a tant d’atouts."

Le président veut "un gouvernement de combat" 

"Il est temps d'ouvrir une nouvelle étape", a conclu François Hollande. Le chef de l'Etat a confirmé que Manuel Valls était nommé Premier ministre à la place de Jean-Marc Ayrault. Il a précisé que l'ancien ministre de l'Intérieur dirigera un "gouvernement de combat", avec une "équipe resserrée".

Au passage, le président de la République a rendu hommage à son Premier ministre sortant. Il a salué le "courage" et l'"abnégation" de Jean-Marc Ayrault et de son gouvernement. Il a reconnu qu'il a eu la "tâche difficile". "Il a réussi à rétablir la situation très dégradée dont nous avons hérité. Il a engagé des réformes qui feront honneur à celles et ceux qui les ont proposées et votées. Je veux lui exprimer ma reconnaissance", a déclaré François Hollande.

"Un pacte de solidarité" après le pacte de responsabilité

Le socialiste a également annoncé "un pacte de solidarité", parallèlement au pacte de responsabilité, destiné à relancer la croissance. Il inclura "une diminution des impôts des Français" d'ici à 2017 et "une baisse rapide des cotisations payées par les salariés" .

Ce "pacte de solidarité" aura, selon la formule du président, trois "piliers" : le premier sera "l'éducation, et la formation de la jeunesse" ; le deuxième, "la sécurité sociale avec la priorité donnée à la Santé" ; et le troisième, "le pouvoir d'achat".

ELYSEE