Remaniement : le premier conseil des ministres du nouveau quinquennat n'aura pas lieu avant jeudi

En cause : il faut attendre la nomination du nouveau gouvernement.

Elisabeth Borne quitte l\'Elysée, le 24 juillet 2019.
Elisabeth Borne quitte l'Elysée, le 24 juillet 2019. (BENOIT DURAND / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Dans l'attente de la nomination du nouveau gouvernement, le premier conseil des ministres depuis l'arrivée à Matignon d'Elisabeth Borne n'aura pas lieu avant jeudi, a appris franceinfo auprès de l'entourage d'Emmanuel Macron, mardi 17 mai. Ce direct est désormais terminé.

Elisabteh Borne veut une large majorité à l'Assemblée. Au lendemain de sa nomination à Matignon, Elisabeth Borne s'est rendue à l'Assemblée nationale, mardi 17 mai, pour rencontrer les députés de la majorité. L'occasion surtout pour la nouvelle Première ministre de motiver ses troupes en vue des élections législatives des 12 et 19 juin. "Je tenais à être avec vous au lendemain de ma nomination", a déclaré celle qui a décidé de maintenir sa candidature dans la 6e circonscription du Calvados. "Je vois que vous êtes tous sur le terrain pour porter notre projet. Je suis aussi en campagne, je le dis, je continue cette campagne !" a-t-elle poursuivi. 

Une nomination saluée par d'anciennes ministres. Pour l'écologiste Cécile Duflot, "c'est une très bonne chose" qu'une femme ait été nommée cheffe du gouvernement. De son côté, Roselyne Bachelot a estimé que "le fait qu'une femme soit nommée au poste de Premier ministre devrait être un non-événement".

Adrien Quatennens la compare à Thatcher. "C'est bien que ce soit une femme, mais il faut regarder surtout ce qu'elle incarne politiquement. Margaret Thatcher était une femme aussi, a estimé le député LFI du Nord sur franceinfo. Ce qui compte, c'est d'abord et avant tout ce qui est incarné politiquement."

Zemmour critique la stratégie de Macron. Sur RTL, le candidat du parti Reconquête ! dans la 4e circonscription du Var a lui aussi salué l'arrivée d'Elisabeth Borne. Mais il n'est "pas dupe, dit-il. Emmanuel Macron nomme un Premier ministre technocrate, comme avec Jean Castex, pour avoir la main dessus".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

23h39 : Elisabeth Borne est attendue vendredi dans la 6e circonscription du Calvados, où elle est candidate aux législatives, a appris franceinfo auprès de son entourage. Cette visite de "terrain" de trois jours est conditionné à la tenue du premier Conseil des ministres qui n'aura pas lieu avant jeudi.

20h10 : Désormais Première ministre en charge de la planification écologique, Elisabeth Borne, qui a été ministre du Travail de 2020 à 2022, a auparavant occupé les postes de ministre chargée des Transports puis de la Transition écologique. Franceinfo dresse le bilan de son action dans ces deux premiers ministères.

Elisabeth Borne, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, quitte l'Elysée, à Paris, le 24 juillet 2019. (BENOIT DURAND / HANS LUCAS / AFP)

(BENOIT DURAND / HANS LUCAS / AFP)

20h11 : On fait le point sur l'actualité :

La 75e édition du festival de Cannes a officiellement été lancée avec la cérémonie d'ouverture. En visioconférence depuis Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré "je suis persuadé que le 'dictateur' va perdre", en référence au président russe Vladimir Poutine et au film de Charlie Chaplin.

• La France va intensifier ses livraisons d'armes à l'Ukraine "dans les jours et semaines qui viennent", a promis Emmanuel Macron à Volodymyr Zelensky. Suivez notre direct.

Le président américain Joe Biden a déclaré que la tuerie raciste de Buffalo était un acte de "terrorisme" et a dénoncé le "poison" du suprémacisme blanc.

Elisabeth Borne a déjeuné avec Emmanuel Macron à l'Elysée où elle a passé trois bonnes heures avec le chef de l'Etat à plancher sur la composition du futur gouvernement. Celui-ci pourrait être dévoilé demain ou jeudi avant le prochain Conseil des ministres.

18h29 : "J'aimerais la rencontrer au moins une fois avant de la remplacer".

Lors d'un déplacement à Nantes, l'ancien candidat à la présidentielle, qui espère accéder à Matignon à l'issue des élections législatives, s'est dit prêt à débattre avec Elisabeth Borne, qu'il a qualifiée de "soi-disant de gauche" et "en pointe sur la brutalité sociale et écologique".

18h06 : Voici un nouveau point sur l'actualité en cette fin d'après-midi :

• Elisabeth Borne a déjeuné avec Emmanuel Macron à l'Elysée où elle a passé trois bonnes heures avec le chef de l'Etat à plancher sur la composition du futur gouvernement. Celui-ci pourrait être dévoilé demain ou jeudi avant le prochain Conseil des ministres.

• Le Festival de Cannes débute aujourd'hui. Les plus de 35 000 festivaliers venus du monde entier auront les yeux rivés à 19 heures sur la cérémonie d'ouverture, présidée par Virginie Efira. Suivez la journée et la soirée dans notre direct.

Le procès des attentats du 13-novembre a repris devant la cour d'assises spéciale de Paris avec les témoignages de Jesse Hughes, chanteur du groupe de rock américain Eagles of Death Metal, et Eden Galindo, alors guitariste, qui se produisaient au Bataclan le soir du 13-Novembre. Voici le compte-rendu de Catherine Fournier.

• La Finlande et la Suède déposeront demain conjointement leurs candidatures à l'Otan, annoncent les deux pays nordiques, malgré l'ombre persistante d'un blocage par la Turquie.

17h53 : MéfianceUne liste du supposé nouveau gouvernement circule actuellement dans les rédactions, mais plusieurs ministres démentent déjà la composition annoncée par cette liste. "Non merci", répond à franceinfo Renaud Muselier, dont le nom apparaît au détour d'une ligne. "Pfff quelle liste à la con", ajoute un ministre sortant qui ne croit pas du tout à la véracité de ces informations.

17h42 : Pour sa part, Catherine Perret, secrétaire confédérale de la CGT chargée des retraites et de la protection sociale, prévient sur franceinfo que "toutes les organisations [syndicales] sont prêtes à en découdre" sur la réforme des retraites. "Il est bien évident que nous allons nous mobiliser si nous ne sommes pas entendus", a-t-elle lancé à l'ancienne ministre du Travail, juste après sa nomination à Matignon.

17h40 : Huit syndicats de la fonction publique interpellent dans une lettre ouverte la nouvelle Première ministre Elisabeth Borne, l'appelant à augmenter les salaires et à renoncer au recul de l'âge légal de départ à la retraite. "La première des urgences est celle des salaires et du pouvoir d'achat", martèlent-ils.

17h39 : Dans l'attente de la nomination du nouveau gouvernement, le premier Conseil des ministres depuis l'arrivée à Matignon d'Elisabeth Borne n'aura pas lieu avant jeudi, a appris franceinfo auprès de l'entourage d'Emmanuel Macron.

17h17 : Des candidats de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) pour les prochaines législatives déplorent des obstacles pour s'inscrire en préfecture. En Ile-de-France, mais pas que. Sophia Chikirou, candidate Nupes-LFI, précise que des difficultés ont notamment été constatées en Ariège et dans le Rhône.

16h03 : Bonjour Alors je réponds oui à la première question mais à la 2e, attention à ne pas surestimer les avantages dont bénéficient les anciens Premiers ministres. Lorsqu'on a été chef du gouvernement, on a droit à 15 000 euros brut mensuels, durant les trois mois qui suivent le terme de la mission.

Le chef du gouvernement sortant bénéficie d'un dispositif de protection policière coordonné par le Service de la protection du ministère de l’Intérieur (SDPL). En outre, pendant 10 ans, il a droit, sur demande, à l'octroi d'un véhicule avec chauffeur, ainsi qu'à un secrétaire particulier dont la durée de mise à disposition a été limitée à dix ans.

16h03 : Bonjour à voussi je comprends bien, Mme Borne peut être PM pendant un peu plus d'un mois et le perdre ? j'ai regardé un peu partout sur le net, celui lui permet une pension à vie, une prime de plus de 40k, le carburant et un garde du corps à vie...vous confirmez ? merci, ça doit se savoir out de même, où part notre argent en temps de crise

15h56 : Bonjour @cyclo_ecolo. Effectivement, si Elisabeth Borne était élue lors des prochaines élections législatives, ce serait son suppléant, Freddy Sertin, qui siégerait à l'Assemblée, comme nous le disions dès le 5 mai.

16h03 : Bonjour Violaine. Sait-on qui serait le/la suppléant(e) d'Elisabeth Borne pour les législatives ? Cette personne a en effet toutes les chances d'être titulaire de facto !

15h51 : @Guillaume Oui ! Les candidats de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) aux législatives à Paris déplorent les difficultés à s'inscrire en préfecture sous la nuance politique "Nupes". Les critiques portent sur le nouveau nuancier politique du ministère de l'Intérieur pour les élections des 12 et 19 juin. La nuance Nupes n'a pas été créée, car elle "réunit des candidats investis de manière indépendante par les partis associés à cet accord", ce qui "tend à démontrer la volonté pour ces candidats de rester attachés à leur parti d'origine", explique la circulaire.

"C'est extrêmement préoccupant, on conteste la circulaire du ministère de l'Intérieur", dénonce Julien Bayou, secrétaire national d'EELV et candidat à Paris. Des courriers vont être envoyés au ministère, et un référé est envisagé par les responsables de la Nupes.

15h52 : Un petit mot sur le scandale du ministère de l'intérieur qui refuse l'appellation NUPES pour les législatives ?

15h47 : Emmanuel Macron poursuit ses consultations avant de choisir les futurs ministres de cette équipe resserrée dirigée par Élisabeth Borne. La difficulté vient notamment de son souhait de trouver des profils forts politiquement mais qui ne sont pas candidats aux législatives. Jean-Jérôme Bertolus vous explique pourquoi la formation du gouvernement va encore prendre du temps.

15h42 : La nièce de Marine Le Pen a tranché. Marion Maréchal, désormais vice-présidente de Reconquête ! après avoir rallié Eric Zemmour lors de la présidentielle, va quitter la direction de l'Institut de sciences sociales, économiques et politiques (Issep). L'ancienne députée FN du Vaucluse avait lancé cette école de sciences politiques en septembre 2018 à Lyon, mais elle a jugé que ses fonctions de directrice de l'établissement n'étaient plus compatibles avec ses nouvelles activités politiques.

14h34 : Voici un nouveau point sur l'actualité en ce début d'après-midi :

• Au lendemain de sa nomination à Matignon, Elisabeth Borne s'est rendue à l'Assemblée nationale, pour rencontrer les députés de la majorité. L'occasion surtout pour la nouvelle Première ministre de motiver ses troupes en vue des élections législatives. "Il nous faut une majorité la plus large possible", a-t-elle déclaré.

Le procès des attentats du 13-novembre a repris devant la cour d'assises spéciale de Paris avec les témoignages de Jesse Hughes, chanteur du groupe de rock américain Eagles of Death Metal, et Eden Galindo, alors guitariste, qui se produisaient au Bataclan le soir du 13-Novembre.

"Au cours des dernières vingt-quatre heures, 265 combattants ont rendu les armes et se sont constitués prisonniers, dont 51 gravement blessés", affirme le ministère russe de la Défense. Suivez la situation dans notre direct.

• Le Festival de Cannes débute aujourd'hui. Le tapis rouge est déroulé sur les marches du palais des Festivals. Les chasseurs d'autographes sont en place. Suivez la journée et la soirée dans notre direct.

13h20 : Elisabeth Borne et Emmanuel Macron déjeunent ensemble aujourd'hui, selon des informations de France Télévisions. La nouvelle Première ministre est actuellement en partance pour l'Elysée.

12h45 : Bonjour @Gaël @Impatience @Corinne @Alex. Vous êtes nombreux à me poser la question. On ne sait pas encore quand on connaîtra la composition du gouvernement, je ne peux donc pas m'avancer précisément à ce sujet. Mais l'annonce du nouveau gouvernement devrait intervenir avant la fin de la semaine. Bien évidemment nous vous tiendrons informés sur franceinfo.

12h51 : Bonjour FI. Quand est ce que nous allons savoir qui seront les ministres d'Elisabeth Borne ?

12h46 : Bonjour france info et merci pour votre formidable travail. Savez vous quand seront nommés les futurs ministres?Merci

12h46 : L'annonce du gouvernement se fera-t-elle vraisemblablement aujourd'hui ou plutôt demain ?

12h46 : Bonjour,A-t-on des informations sur le futur gouvernement ?

12h42 : Bonjour @FlrVvn. C'est seulement en cas de défaite aux élections législatives que le président de la République devra procéder à un remaniement. Car le gouvernement doit être représentatif de la majorité à l'Assemblée national, en raison de l'article 20 de la Constitution, qui indique que "le gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation", et qu'"il est responsable devant le Parlement".

12h41 : Petite question France Info! Pourriez-vous me dire si, suite aux élections législatives, même en cas de victoire de la majorité présidentielle, le Président doit-il nécessairement procéder à un remaniement ministériel ou le gouvernement peut perdurer tel quel? Merci!

12h37 : @Sondage C'est possible mais il n'est pas certain qu'elle doive démissionner. Tout ministre battu doit quitter le gouvernement : Emmanuel Macron a appliqué cette règle jusqu'à maintenant mais ne l'a pas encore rappelée pour les élections législatives de cette année.

12h34 : Y a-t-il un risque/une chance qu'elle ne soit pas élue députée ? Si cela arrive, est-ce qu'elle devra démissionner de son poste fraichement acquis ?

12h28 : "Je vois que vous êtes tous sur le terrain pour porter notre projet. Je suis aussi en campagne, je le dis, je continue cette campagne !"

Au lendemain de sa nomination à Matignon, Elisabeth Borne vient d'assister brièvement à la réunion de groupe des députés de la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale. Elle qui maintient sa candidature dans la sixième circonscription du Calvados s'est exprimée sur les législatives.

12h09 : Il est midi, voici les principaux titres :

"Le président de la République a été élu sur un programme clair et ambitieux", déclare Elisabeth Borne, la nouvelle Première ministre, devant les députés de majorité. Suivez notre direct.

"Au cours des dernières vingt-quatre heures, 265 combattants ont rendu les armes et se sont constitués prisonniers, dont 51 gravement blessés", affirme le ministère russe de la Défense. Suivez la situation dans notre direct.

• Le Festival de Cannes débute aujourd'hui. Le tapis rouge est déroulé sur les marches du palais des Festivals. Les chasseurs d'autographes sont en place. Suivez la journée et la soirée dans notre direct.

• Elon Musk affirme que le rachat du réseau social pour 43 milliards de dollars,ne parviendra pas à son terme tant qu'il n'aura pas la garantie que moins de 5% des comptes sont des faux.

11h52 : "Le président de la République a toujours choisi d'excellents Premiers ministres. Cela nous donne encore plus d'énergie pour gagner les élections et faire en sorte que nous soyons d'attaque dès le 20 juin", exprime @RichardFerrand en réunion de la majorité. #DirectAN

11h52 : "J'ai l'habitude d’évoquer @Elisabeth_Borne comme la ministre qui sait rendre les réformes impossibles, possibles !", dit @CCastaner devant les députés de la majorité. #DirectAN

11h52 : Devant les députés de la majorité, la nouvelle Première ministre @Elisabeth_Borne: "Le président de la République a été élu sur un programme clair et ambitieux. Pour le porter il nous faut une majorité la plus large possible". #directAN

11h51 : Les députés de la majorité sont réunis. Elisabeth Borne prend la parole, suivie de Christophe Castaner et Richard Ferrand.

11h03 : "Le fait qu'une femme soit nommée au poste de Premier ministre devrait être un non-évènement", juge Roselyne Bachelot en parlant de la nomination d'Elisabeth Borne à Matignon.

10h38 : Des dossiers importants et urgents attendent Elisabeth Borne, la nouvelle Première ministre. Législatives, retraites, pouvoir d'achat... Nous les résumons dans cet article.

09h57 : La France est-elle vraiment en retard sur la place des femmes dans le paysage politique ? "Quand on regarde, notamment du côté de l'Europe du Nord, le nombre de femmes qui ont été Première ministre ou qui ont des responsabilités, on est clairement en retard", juge le politologue Bruno Cautrès sur franceinfo.

09h50 : Au moment de commencer ma mission auprès d’@Elisabeth_Borne dont la confiance m’honore, j’ai une pensée pour ma grand-mère, Jeanne Boyer, élue à 29 ans en 1945 à Alès au sortir de la résistance et pour @VBedague qui est «la première» à avoir occupé ce poste, et de quelle façon !

09h50 : Aurélien Rousseau, ancien dirigeant de l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France, devient le directeur de cabinet d'Elisabeth Borne, la nouvelle Première ministre.

09h10 : Faisons un nouveau rappel des principaux titres :

• Après trois semaines d'attente, Elisabeth Borne a été nommée Première ministre. "On va la combattre", préviennent les syndicats qui s'attendent à des échanges rugueux sur des dossiers comme la réforme des retraites. Suivez la situation dans notre direct.

• Kiev annonce que plus de 260 combattants ukrainiens dont 53 blessés ont été évacués de l'aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol. Voici les principaux événements de la journée.

• Il va faire (très) chaud aujourd'hui en France. Dans cet article, visualisez en deux graphiques pourquoi ce mois de mai risque d'être le plus chaud jamais observé en France.

• C'est ce soir le coup d'envoi du 75e Festival de Cannes. Nous détaillons dans cet article si le Festival fait du cinéma quand il affirme avoir évolué sur les réalisateurs abonnés, la parité du jury ou encore la variété de la sélection.

08h45 : Elisabeth Borne #PremierMinistre : « Il y a de bons machos dans la classe politique »💬 @corinnelepage, avocate, ancienne ministre et présidente de @Cap21_LRC. #Telematin https://t.co/AfQ6dlYyvK

08h45 : Appelée à commenter la place des femmes dans le paysage politique, Corinne Lepage estime sur France 2 que "l'état d'esprit de l'opinion publique française a beaucoup évolué" depuis l'époque d'Edith Cresson.

08h39 : Commenter le fait que le chef du gouvernement soit une femme et le considérer comme un événement "montre bien le retard que nous avons" en France, juge Adrien Quatennens, député La France insoumise, sur franceinfo. "Il y a plein de pays européens où ce sont des femmes qui dirigent sans que cela soit un événement", ajoute-t-il.



(FRANCEINFO)

08h38 : "On ne peut que se féliciter qu'une femme soit Première ministre, réagit Philippe Martinez, leader de la CGT, sur LCI, après la nomination d'Elisabeth Borne à Matignon. Il faut éviter tout propos machiste tel qu'on a pu en entendre par le passé, dès qu'une femme prend des responsabilités."

08h15 : Elisabeth Borne a travaillé pour des patrons de gauche. Elle travaille aujourd'hui pour un patron de droite. (...) Cela veut dire qu'elle a une forme de souplesse idéologique qui est tout à son honneur diront certains."

Invité de franceinfo, Patrick Kanner promet que l'opposition est prête à "combattre" Elisabeth Borne "si sa politique, telle qu'elle est pressentie, se met en place".



(FRANCE TELEVISIONS)

08h12 : Manuel Bompard, candidat de la Nupes investi dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, estime que le nomination d'Elisabeth Borne à Matignon "porte un message clair, message de maltraitance sociale, maltraitance écologique". Il rappelle sur France 2 qu'elle a porté la réforme de l'assurance-chômage, "qui a réduit de près de 20% les indemnisations d'un million de personnes dans ce pays".



(FRANCE 2)

07h35 : Réforme des retraites : "On va la combattre. Ça n'a aucun sens car le système des retraites aujourd'hui n'est pas en danger"🎙François Hommeril, président de la CFE-CGC📻Suivez le direct ⤵https://t.co/0naQZOpF52 https://t.co/gfwa1rKrik

07h33 : Elisabeth Borne nommée Première ministre : "J'ai le souvenir de quelqu'un d'assez franc et direct qui connaît bien ses sujets mais qui ne cède aucun pouce de terrain"🎙François Hommeril, président de la CFE-CGC📻Suivez le direct ⤵https://t.co/0naQZOp7fu https://t.co/uMTWLNAbV2

07h33 : Comme d'autres dirigeants de syndicats, François Hommeril, président de la CFE-CGC, relate qu'Elisabeth Borne est franche, directe, qu'elle connaît bien ses dossiers et qu'elle "ne cède aucun pouce de terrain". Sur la réforme des retraites, il prévient : "On va la combattre. Ça n'a aucun sens car le système des retraites aujourd'hui n'est pas en danger."