"C'est du 'bullshit'" : Edouard Philippe défend Sibeth Ndiaye, critiquée pour une déclaration dans laquelle elle "assumait de mentir"

"Dans ce gouvernement, personne ne veut dire autre chose que les faits", a répliqué le Premier ministre, lors des questions au gouvernement.

La nouvelle porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye (deuxième à gauche), au côté du Premier ministre Edouard Philippe, lors des questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 2 avril 2019.
La nouvelle porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye (deuxième à gauche), au côté du Premier ministre Edouard Philippe, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 2 avril 2019. (ALAIN JOCARD / AFP)

A peine nommée porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye a vu ressurgir certaines de ses déclarations, dont cette phrase lâchée à L'Express, dans laquelle elle expliquait assurait assumer "de mentir pour protéger le président" (elle parlait alors de protéger la vie privée du président). Mardi 2 avril, lors des questions au gouvernement, Edouard Philippe a pris sa défense, en répondant vertement à la députée Les Républicains Virginie Duby-Muller.

"Dans ce gouvernement, personne ne veut dire autre chose que les faits et ce que nous voulons faire", a assuré le Premier ministre. "Tout le reste, si vous me permettez, c'est du 'bullshit'". "Je vous connais trop bien pour savoir que vous n'acceptez pas les simplifications et les polémiques misérables", a poursuivi Edouard Philippe.

Lundi, Sibeth Ndiaye s'était défendue au sujet de sa déclaration polémique, évoquant une phrase "tronquée" et "sortie de son contexte".

En reprenant le terme anglais de "bullshit", voulant dire "foutaise", Edouard Philippe faisait peut-être lui-même référence à une déclaration passé de Laurent Wauquiez, patron des Républicains, dont Virginie Duby-Muller est proche. Lors de son fameux cours avec des étudiants d'une école de commerce de Lyon, en février 2018, Laurent Wauquiez avait évoqué "le bullshit que je peux sortir sur un plateau médiatique".

Pas de réponse sur l'affaire Emelien

Virginie Duby-Muller venait de s'en prendre aux "mensonges revendiqués" de l'exécutif, mais aussi aux "trucages d'image", en référence à un épisode de l'affaire Benalla impliquant un des principaux conseillers d'Emmanuel Macron, Ismaël Emelien, qui a quitté l'Elysée il y a quelques jours. Edouard Philippe n'a pas évoqué cette affaire dans sa réponse.

Ismaël Emelien est mis en cause pour avoir diffusé des images obtenues illégalement auprès de la police afin de disculper Alexandre Benalla. Citant des auditions de l'ancien conseiller, Le Monde a révélé qu'il avait inclus dans le montage des images n'ayant aucun rapport avec la scène concernée. Sur BFMTV lundi, Ismaël Emelien a assuré qu'il "ne savait pas" que la vidéo comprenait des images hors contexte.