Régionales : "Je suis parfaitement éligible", se défend Dominique Reynié

La polémique sur la possible inéligibilité de Dominique Reynié, tête de liste Les Républicains dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ne cesse d'enfler à quelques semaines de l'élection. France 3 a publié des documents mettant en doute la domiciliation dans cette région de l'ancien politologue, ce que conteste vigoureusement l'intéressé.

(Dominique Reynié est la tête de liste Les Républicains dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées © MaxPPP)

C'est une polémique en trois actes qui s'est jouée cette semaine autour de la possible inéligibilité de Dominique Reynié aux régionales de décembre. 

Acte 1 : la lettre de Jean-Pierre Grand à Nicolas Sarkozy 

La première attaque est venue de l'intérieur même du parti Les Républicains. Lundi, Jean-Pierre Grand, sénateur de l'Hérault (mais candidat aux régionales sur une liste divers gauche), écrit au patron Nicolas Sarkozy pour lui demander de vérifier si Dominique Reynié est bien inscrit sur les listes électorales en Aveyron, conformément à la loi. 

Dans sa missive, le sénateur rappelle que "la demande d'inscription sur une liste électorale au seul motif de se rendre régulièrement dans de la famille, (...) ne peut pas être recevable quand le candidat réside de façon permanente avec sa famille dans un autre département""Cette situation semble être celle de M. Reynié telle que la décrivent des élus locaux de l'Aveyron" , écrit Jean-Pierre Grand. 

De "fausses allégations" , s'insurge Dominique Reynié qui assure être "bien inscrit sur les listes électorales" d'Onet-le-Château (Aveyron), où il est "locataire d'un appartement (...) depuis toujours". 

Acte 2 : France 3 publie un document "fragilisant" l'éligibilité de Dominique Reynié

Jeudi, le site internet de France 3 Midi-Pyrénées publie plusieurs documents fournis le candidat Les Républicains pour prouver sa bonne foi. Or, le bail de location démontre que Dominique Reynié, qui se disait locataire "depuis toujours" à Onet-le-Château, loue en réalité une chambre individuelle chez sa mère depuis le 1er mars 2015. 

Pour la chaîne publique, afin de justifier d'une accarche dans le département et se présenter aux élections, ce bail "aurait dû être signé avant le 1er janvier 2015". 

Acte 3 : "Il n'y a aucun problème !", affirme Dominique Reynié sur France Info 

Samedi après-midi, Dominique Reynié a martelé sur France Info qu'il était "parfaitement éligible" et que la polémique était née d'une "confusion". 

"Je suis inscrit sur les listes électorales et je suis domicilié depuis mars 2015. Il faut que mon domicile soit établi le jour du dépôt de la candidature, en novembre 2015. Donc il n'y a aucun problème !" 

Dominique Reynié : "C'est parfaitement légal ! Je serai candidat, je suis éligible et je serai élu !"
--'--
--'--