Régionales : deux duels, dix triangulaires, une quadrangulaire

A quelques jours du second tour, toutes les listes ont été déposées et la campagne entre dans sa dernière ligne droite. Fusions, maintiens, retraits : tour d'horizon des forces en présence.

(A quatre jours du second tour, toutes les listes ont été déposées © MAXPPP)

Deux duels

Dans les deux régions où le FN a dépassé les 40% des voix, au premier tour des élections régionales, le PS a retiré ses listes. Les électeurs auront donc le choix entre les candidats Les Républicains et ceux du FN. Soit dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie entre Xavier Bertrand et Marine Le Pen et en Paca entre Christian Estrosi et Marion Maréchal Le Pen. Manuel Valls a appelé les électeurs du PS à voter pour Les Républicains. Invité de France Info, Jean-Luc Mélenchon a refusé de donner des consignes de vote. C'était le cas aussi de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France).

(©)

En Nord-Pas-de-Calais-Picardie,  seules les listes de Marine Le Pen (Front national, 40,64% au premier tour) et de Xavier Bertrand (Les Républicains-UDI-MoDem, 24,96%) se présenteront face aux électeurs. La liste PS-PRG menée par Pierre de Saintignon se retire, après ses 18,12% au premier tour.

(©)

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marion Maréchal Le Pen (Front national), 40,55%, affrontera la liste LR-UDI-MoDem menée par Christian Estrosi, qui avait réuni 26,48% des suffrages au premier tour. La liste PS-PRG PS-PRG de Christophe Castaner, 16,59%, se retire. 

Dix triangulaires 

Dans dix régions, le scrutin sera une triangulaire entre un candidat PS ou de gauche, un candidat LR et un candidat FN. Dans quatre de ces dix régions (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Bourgogne-Franche-Comté, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Centre-Val de Loire), le Front national est arrivé en tête au soir du premier tour.

(©)

En Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Jean-Pierre Masseret se maintient au deuxième tour malgré l'appel au retrait du PS et le désistement de 71 de ses colistiers. Il avait obtenu 16,11%. Le PS lui a retiré son investiture. Au premier tour, le FN de Florian Philippot avait viré en tête avec 36,06%, devant la liste LR-UDI-MoDem menée par Philippe Richert (25,38%).

(©)

En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, la liste PS-PRG, en tête au premier tour (30,39%), fusionne avec Europe Ecologie-Les Verts (5,6%). Cette liste menée par Alain Rousset affrontera celle de Virginie Calmels (LR-UDI-MoDem, 27,19%) et celle du FN Jacques Colombier (23,23%).

(©)

En Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR-UDI-MoDem, 31,73%) et Christophe Boudot (25,52%) reconduisent leurs listes. A gauche, un accord a été trouvé et la liste PS de Jean-Jack Queyranne (23,93%) fusionne avec celle d'Europe Ecologie-Les Verts-Front de Gauche menée par Jean-Charles Kohlhaas (6,90%) et celle du Parti communiste, menée par Cécile Cukierman (5,39%). 

(©)

En Bourgogne Franche-Comté, le FN mené par Sophie Montel, en tête au premier tour avec 31,48%, affrontera les listes LR-UDI (François Sauvadet, 24%) et PS-PRG (Marie-Guite Dufay, 22,99%), qui se maintient. Pas d'accord à gauche, puisque les listes Front de Gauche (4,62%) et Europe Ecologie-Les Verts (3,91%) n'ont pas passé les 5% leur permettant d'envisager une fusion. Maxime Thiébaut, tête de liste de  Debout la France, 5,17%, n'a pas donné de consigne de vote.

(©)

En Bretagne, les trois listes en tête au premier tour se représentent au 2e : la liste PS-PRG, menée par Jean-Yves Le Drian (34,92%), la liste LR-UDI-MoDem, menée par Marc Le Fur (23,46%), et la liste Front national, menée par Gilles Pennelle (18,17%). Europe Ecologie-Les Verts (6,7%) n'a pas trouvé d'accord de fusion pour une liste d'union de la gauche.

(©)

En Centre Val de Loire, le Front national (Philippe Loiseau, 30,49%) et la liste LR-UDI-MoDem (Philippe Vigier, 26,25%) qui ont viré en tête, sont reconduites. Le PS mené par François Bonneau), troisième avec 24,31%, se maintient et profite d'un accord de fusion avec Europe Ecologie-Les Verts (Charles Fournier, 6,6%). Le Front de Gauche, 4,69%, ne pouvait ni se maintenir ni fusionner, mais a appelé à voter pour la liste de gauche.

(©)

En Île-de-France, Valérie Pécresse, en tête avec sa liste LR-UDI-MoDem (30,51%), affrontera une liste de gauche née de la fusion de celle du PS de Claude Bartolone (25,19%) et des listes EELV (Emmanuelle Cosse, 8,03%) et Front de Gauche (6,63%). En troisième position, reste en lice le Front national de Wallerand de Saint-Just (18,41%).

(©)

En Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées, le FN mené par Louis Aliot (31,83%) affrontera la liste née de la fusion de celle du PS-PRG (Carole Delga, 24,41%), arrivée en deuxième position, et de celle d'Europe Ecologie-Les Verts (Gérard Onesta, 10,26%). Arrivé en troisième position avec 18,84%, Dominque Reynié (LR-UDI-MoDem) a choisi de se maintenir. 

(©)

En Normandie, le premier tour a été particulièrement serré pour Hervé Morin (LR-UDI-MoDem) et Nicolas Bay (FN), 27,91% et 27,71%. En troisième position, avec 23,52%, le Parti socialiste, mené par Nicolas Mayer-Rossignol, a trouvé un accord de fusion avec le Front de Gauche (7,04%) et Europe Ecologie-Les Verts (6,14%).

(©)

Dans les Pays de la Loire, les listes LR-UDI-MoDem (Bruno Retailleau, 33,49%) et Front national (Pascal Gannat, 21,35%) affronteront dans une triangulaire la liste menée par Christophe Clergeau, née de la fusion de la liste PS-PRG (25,75%) et de la liste Europe Ecologie-Les Verts (Sophie Bringuy, 7,82%).

Une quadrangulaire en Corse

(©)

En Corse , six partis avaient passé la barre des 7% des voix nécessaires pour se maintenir (et non 10% comme sur le continent) mais six listes ont fusionné deux par deux. Les électeurs vont donc avoir le choix entre une liste de gauche, née de la fusion entre celle de Paul Giacobbi (DVG) et celle de Dominique Bucchini (Front de gauche), une liste de droite ("Arssemblement") née de la fusion entre celle de José Rossi (LR) et celle de Camille de Rocca Serra (DVD), et une liste nationaliste ("Per a Corsica") après la fusion entre celle de Gilles Simeoni avec celle de Jean-Guy Talamoni. La quatrième étant la liste du Front national de Christophe Canioni.

A LIRE AUSSI ►►►  Régionales : qui sont les candidats maintenus pour le second tour dans votre région ? (avec France Bleu) 

Les résultats du premier tour