Six questions simples sur les métropoles, ce nouvel échelon territorial non identifié

Dans quelques mois, huit métropoles et trois super métropoles entreront en vigueur. A quoi ça sert et comment ça marche ?

François Hollande lors d\'une visite à Toulouse, en janvier 2014.
François Hollande lors d'une visite à Toulouse, en janvier 2014. (20 MINUTES/FRED SCHEIBER/SIPA)

Après les élections municipales, les communautés urbaines de Toulouse et de Rennes élisent, jeudi 24 avril, leurs présidents. Ils dirigeront une structure nouvelle : dès le 1er janvier 2015, Toulouse et Rennes adopteront le statut de métropole, au même titre que Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille, Nantes, Rennes, Rouen, Strasbourg, Grenoble et Nice, qui a fait office de pilote.

Quelle est cette nouvelle couche qui fait son apparition dans le fameux "mille-feuille territorial" français ? Francetv info répond en six questions.

Les métropoles, ça sert à quoi ?

Elles s'inscrivent dans l'effort de décentralisation entrepris par la France. La métropole ambitionne d'être à la fois assez forte pour gérer des problèmes d'ampleur, et à taille humaine pour rester connectée avec ses administrés, comme l'expliquent Bruce Katz et Jennifer Bradley, auteurs de La Révolution métropolitaine, cités par Slate.fr. Selon eux, la métropole serait moins en proie aux problématiques politiciennes, et donc plus pragmatique.

Ça a quelque chose à voir avec le Grand Paris ?

Oui, même si les cas de Paris, Lyon et Aix-Marseille sont particuliers. Les trois plus grandes villes françaises constitueront des "super métropoles". A Lyon, la métropole prendra même la place du département. A Marseille, la métropole fusionnera six communautés d'agglomération. Enfin, Paris et la petite couronne formeront une métropole en 2016 à travers le Grand Paris.

A partir de combien d'habitants ma ville peut-elle devenir une métropole ?

Le statut de métropole est accessible aux aires urbaines de plus de 400 000 habitants. Chaque communauté d'agglomération à partir de ce seuil peut faire sa demande afin de devenir une métropole. Brest et Montpellier sont d'ailleurs candidates. La décision est prise ensuite sur décret.

Concrètement, ça change quoi pour moi ?

Les métropoles seront en charge des zones d'activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire et aussi des gares. 

Autre point pratique (et stratégique) : le logement. Après un contrat de délégation passé avec l'Etat, la métropole s'occupera de l'habitat. Ainsi, si je souhaite demander un logement social ou solliciter des aides pour un habitat privé, je devrai me tourner vers les services de la métropole. La création d'une salle de concert, d'un gymnase ? C'est également au niveau de la métropole que cela se joue. La lutte contre la pollution aux particules fines sera aussi orchestrée depuis le conseil métropolitain.

Du coup, le nombre de fonctionnaires va augmenter ?

En théorie non, puisque les fonctionnaires qui travailleront pour la métropole demain sont ceux employés au sein des communautés d'agglomérations aujourd'hui. Mais, étant donné que les métropoles géreront davantage de secteurs, la question se pose. 

Est-ce que les métropoles remplaceront les départements ?

Avec des pouvoirs élargis, les métropoles absorberont au fur et à mesure les missions confiées aujourd'hui aux départements. Ces transferts de compétences amèneraient donc progressivement à la suppression des conseils généraux d'ici 2021, comme l'a annoncé Manuel Valls lors de son discours de politique générale le 8 avril dernier. Logiquement, les fonctionnaires des conseils généraux devraient donc être aussi intégrés au sein de la métropole.