Réforme territoriale : une campagne "Give me five!" pour réclamer une Bretagne à cinq départements

Cinq parlementaires centristes bretons ont lancé une campagne en faveur du rattachement du département de la Loire-Atlantique à la région Bretagne.

Un militant réclamant le rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne manifeste dans les rues de Quimper (Finistère), le 13 décembre 2014.
Un militant réclamant le rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne manifeste dans les rues de Quimper (Finistère), le 13 décembre 2014. (FRED TANNEAU / AFP)

Ils militent pour une "réunification de la Bretagne". Cinq parlementaires UDI (centre) bretons ont lancé, mercredi 24 décembre, une campagne dénommée "Give me five !", pour une région Bretagne à cinq départements. Ils se sont inspirés de la claque dans la main des Américains ("Donne-m'en cinq !" en anglais), pour militer en faveur d'un rattachement de la Loire-Atlantique à leur région, actuellement composée de quatre départements.

Ils comptent pour cela utiliser le droit d'option prévu dans le projet de réforme territoriale, qui peut permettre le rattachement, entre 2016 et 2019, d'un département à une autre région. "Nous souhaitons que la démarche soit engagée pour retrouver une Bretagne réunie, incluant la Loire-Atlantique", ont expliqué les cinq parlementaires centristes lors d'une conférence de presse au château de Châteaugiron (Ille-et-Vilaine).

Le département de la Loire-Atlantique fait actuellement partie des Pays de la Loire, selon la carte à 13 régions adoptée par l'Assemblée nationale mi-décembre.

"Donner des ailes" à la Bretagne

"Nous voulons concrétiser cette réunification de la Bretagne. Nous avons la conviction que cela peut se faire", a ajouté le sénateur du Finistère Michel Canévet. Il a rappelé que cette question doit figurer à l'ordre du jour des prochaines échéances électorales, les départementales du printemps prochain et les régionales de décembre 2015.

Pour Olivier Cadic, sénateur des Français de l'étranger mais originaire du Morbihan, "une Bretagne amputée – à quatre départements – se prive d'une gros potentiel". Il participe à l'initiative aux côtés de Michel Canévet, Thierry Benoît et Françoise Gatel, député et sénatrice d'Ile-et-Vilaine, et Joël Guerriau, sénateur de Loire-Atlantique. Et Olivier Cadic de conclure : "A cinq, on lui donne des ailes, elle sera beaucoup plus forte à l'international."