Nouvelle-Calédonie : un troisième référendum sur l’auto-détermination de l’archipel

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
H.Capelli, M.Bouretima, R.Manzono, Drones Nautile Movie - France 2
France Télévisions

Un troisième référendum dimanche 12 décembre en Nouvelle-Calédonie pour se prononcer sur l’auto-détermination. Les indépendantistes avaient perdu de peu en 2020. Ils appellent cette fois au boycott du scrutin qui intervient en pleine crise sanitaire.   

Le référendum du dimanche 12 décembre sur l’auto-détermination en Nouvelle-Calédonie est dans toutes les têtes, mais il reste un sujet tabou, comme dans cette entreprise agricole à deux heures de Nouméa. Guy Michel, le gérant de l’exploitation, estime pour sa part que la Nouvelle-Calédonie ne pourrait pas s’en sortir sans la France.

Investisseurs et habitants fuient la Nouvelle-Calédonie

La Chine surveille de près les réserves de nickel de l’archipel, pourtant pris dans une situation économique délicate : depuis la pandémie, les bateaux de touristes n’y font plus escale. À cela s’ajoutent les effets des référendums successifs, qui ont fait fuir certains investisseurs et habitants. "On se retrouve avec le monde économique calédonien qui a peur d’investir, se pose des questions sur sa vie et son projet de vie en Nouvelle-Calédonie", précise David Guyenne, président de la Chambre de commerce. En effet, la priorité des entrepreneurs calédoniens semble être tournée vers un autre horizon : la transition numérique et écologique.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.