Nouvelle-Calédonie : un territoire majeur pour la France

Alors que la Nouvelle-Calédonie s'apprête à voter pour son indépendance, quels sont les rapports qu'entretiennent "le caillou" et la métropole ? Les précisions en plateau de la journaliste de France 2 Christelle Méral.

France 2

Dimanche 4 novembre, la Nouvelle-Calédonie devra s'exprimer sur son indépendance. La journaliste Christelle Méral décrypte les ressources de l'île et les rapports commerciaux qu'elle entretient avec la métropole. "La Nouvelle-Calédonie permet à la France d'agrandir son territoire maritime, ce qu'on appelle la ZEE pour zone économique exclusive. Elle se prolonge jusqu'à 370 km des côtes. Dans cette zone, la France est souveraine pour les ressources maritimes et pour l'exploration des sous-sols", explique la journaliste.

Une zone majeure pour la France

Grâce à la Nouvelle-Calédonie, la France détient la 2e ZEE au monde avec 11 millions de km2 au total. "Sans ce territoire, la France perdrait 12% de sa surface maritime", précise la journaliste de France 2, en plateau. Une perte considérable puisque la zone est riche en terres rares comme le scandium ou l'yttrium, le pétrole de demain, car ces métaux permettent de fabriquer les smartphones par exemple. Par ailleurs la France veut développer un axe Paris-New Delhi-Canberra pour contrer l'influence croissante de la Chine. La Nouvelle-Calédonie est donc une zone géostratégique majeure pour l'Hexagone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vue de Koumak en Nouvelle-Calédonie le 7 septembre 2016.
Une vue de Koumak en Nouvelle-Calédonie le 7 septembre 2016. (THEO ROUBY / AFP)