Rebsamen veut un contrôle renforcé des chômeurs

Le ministre du Travail a demandé mardi à Pôle emploi de renforcer ses contrôles pour être sûr que les gens cherchent bien un emploi. "Il y a 350.000 postes non pourvus", a-t-il affirmé sur i-Télé. "Les Français ne comprennent pas". Pour lui, il faut "plus de convocations, de vérifications".

(Le ministre du Travail demande un contrôle renforcé de la recherche effective d'un travail © Maxppp)

Tout en précisant que les chômeurs qui "ne cherchent pas bien un emploi " sont minoritaires, le ministre du Travail a demandé mardi à Pôle emploi d’être plus strict et de mener des vérifications. En cas de mauvaise volonté, le chômeur risquerait des "sanctions " et même une "radiation ".

Le ministre François Rebsamen a lâché ce rappel à l’ordre, puisque les règles existent déjà, alors qu’il était interrogé par I-Télé sur la difficulté à trouver preneurs pour 350.000 postes vacants.

"Il n’est pas possible dans un pays qui est en difficulté, qui veut se redresser, qui porte le travail, d’avoir des gens qui ne qui ne cherchent pas d’emploi."

Le ministre du Travail a toutefois reconnu le cas par cas, en admettant que "les problèmes de salaires " existent et entrent en ligne de compte dans la recherche d’un travail. Problème aussi "d’adéquation " entre le vécu d’un chômeur et l’offre de formation parfois proposée.

La vive réaction de la CGT

La CGT par la voix d'Eric Aubin, membre de la direction du syndicat n'apprécie pas la sortie du ministre du Travail.

"La politique menée par François Hollande depuis son arrivée au pouvoir n’a pas permis d’inverser la courbe du chômage et la meilleure façon aujourd’hui de l’inverser, c’est de radier les demandeurs d’emploi pour qu’ils n’apparaissent plus sur les listes."  

La CGT rappelle aussi que "la recherche active est déjà prévue et obligatoire pour obtenir une indemnisatio n" et que le renforcement des contrôles serait difficile à mettre en oeuvre alors que certains agents s'occupent de "300 demandeurs d'emploi ". 

"C’est un constat d’échec du gouvernement" : Eric Aubin, CGT
--'--
--'--

Le chômage a augmenté à nouveau en juillet pour atteindre le nombre record de 3.424.400 demandeurs d’emploi.