Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Législative en Ariège : "Seule l'union de la gauche permet la victoire", défend Olivier Faure qui "ne veut pas laisser le pouvoir à Marine Le Pen dans quatre ans"

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Le Premier secrétaire du PS appelle au retrait de la dissidente du Parti socialiste, Martine Froger, qui se présente face à une candidate de la Nupes, Bénédicte Taurine, au second tour de l'élection législative partielle en Ariège.

"Vouloir détruire la Nupes, expliquer que le danger vient de nos partenaires alors qu'il y a la menace de l'extrême droite, c'est un problème", dénonce mardi 28 mars sur franceinfo le Premier secrétaire du PS, deux jours après les résultats du premier tour de l'élection législative partielle en Ariège. Le second tour oppose une candidate de la Nupes, Bénédicte Taurine, et une dissidente du Parti socialiste, Martine Froger. "Seule l'union permet la victoire", défend Olivier Faure, faisant aussi référence à l'élection présidentielle.

"Tous ceux qui sont contre la Nupes" ne soutiennent pas Bénédicte Taurine, fait remarquer le patron du PS. Il vise notamment son vice-président Nicolas Mayer-Rossignol qui "s'affranchit de tous les engagements qu'il a pu prendre" après le congrès national du Parti socialiste. "J'en reparlerai avec lui", balaie Olivier Faure, qui appelle au retrait de la candidate dissidente.

"On a besoin de cette force-là"

Le Premier secrétaire du PS défend la Nupes : "On a besoin de cette force-là", assure-t-il. "Si aujourd’hui vous avez un combat à l’Assemblée sur la réforme des retraites, c’est parce qu’il y a 151 députés de la Nupes." Sans le rassemblement de la gauche, la réforme "aurait été adoptée avec une majorité de députés de la macronie", juge le patron du PS.

Olivier Faure voit aussi plus loin, jusqu'à l'élection présidentielle de 2027. "Quand vous n'avez pas le rassemblement, vous avez la défaite au bout et moi, je ne veux plus la défaite", répète-t-il. "Je ne veux pas laisser le pouvoir à Marine Le Pen dans quatre ans. Je me bats chaque jour pour que la gauche soit au rendez vous de 2027."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.