VIDEO. Décryptage : à quoi ressemblait le discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès ?

"Capitalisme populaire", grosse chaleur et réforme des retraites... Le discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès ce lundi 9 juillet, ça ressemblait à ça.

Voir la vidéo
BRUT

Beaucoup de sujets abordés

Devant 900 parlementaires réunis en Congrès au château de Versailles, ce lundi 9 juillet, Emmanuel Macron a prononcé son discours annuel de politique générale. Un discours de 85 minutes. Après avoir fait un bilan succinct de la première année de son quinquennat, le Président a déroulé ses ambitions fiscales comme la baisse des dépenses publiques ou les aides à l’investissement. Le chef de l’État a abordé pléthore de sujets comme l’économie, l’intelligence artificielle, l’Europe, la SNCF, le terrorisme, l’école, la sécurité, la pauvreté…et beaucoup d’autres !

Une notion a été remarquée : le "capitalisme populaire retrouvé", qui est un concept déjà évoqué par la très libérale Margaret Thatcher.

Lors de ce discours, Emmanuel Macron a exprimé des "idées de droite". "Nous devons à présent libérer les freins de la croissance des entreprises", a-t-il prononcé. Il a également fait part "d’idées de gauche" en évoquant notamment les "inégalités sociales" et le fait de devoir "dessiner un modèle social juste".

Un discours à 268 000 euros

Ce qu’il faut retenir de son discours est que la réforme des retraites ne changera rien pour les retraites d’aujourd’hui, qu’un plan pauvreté sera présenté en septembre, qu’il veut donner un cadre à l’islam dès l’automne et qu’il se défend d’appliquer une politique pour les riches.

"Une politique pour les entreprises ce n’est pas une politique pour les riches", a déclaré Emmanuel Macron. Le coût de son discours ? 268 000 euros, selon le Parisien.

\"Capitalisme populaire\", grosse chaleur et réforme des retraites... Le discours d\'Emmanuel Macron devant le Congrès ce lundi 9 juillet, ça ressemblait à ça.
"Capitalisme populaire", grosse chaleur et réforme des retraites... Le discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès ce lundi 9 juillet, ça ressemblait à ça. (BRUT)