Pour Jean-Christophe Cambadélis, la gauche va mal à cause de Twitter

Le Premier secrétaire du PS a pointé du doigt les socialistes qui attaquent leur formation pour "être repris" sur le réseau social.

Jean-Christophe Cambadélis lors de l\'université d\'été du Parti socialiste à La Rochelle (Charente-Maritime), le 30 août 2015.
Jean-Christophe Cambadélis lors de l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle (Charente-Maritime), le 30 août 2015. (XAVIER LEOTY / AFP)

Si la gauche va mal, c'est à cause de Twitter. C'est du moins ce que pense Jean-Christophe Cambadélis, invité de BFM TV après la fin de l'université d'été de son parti, dimanche 30 août. Le premier secrétaire du PS affirme que le réseau social joue un rôle dans la désunion de la gauche, rapporte Europe 1.

"Un tweet n'est repris que s'il attaque sa propre formation"

"Dans l'univers médiatique tel qu'il est (...) tout le monde veut être repris. Y compris les élus socialistes, souligne Jean-Christophe Cambadélis. Je leur ai dit que nous participions, ainsi, de l'émiettement, de la fragmentation de la gauche."

Mais comment Twitter participe-t-il à l'émiettement de la gauche ? "Aujourd'hui, les socialistes veulent être dans l'espace public par l'intermédaire des tweets et un tweet n'est repris que s'il attaque sa propre formation, insiste le chef des socialistes. Ceci donne à la gauche une dimension chaotique qui n'est pas ce qu'il se passe dans les réunions mais qui est ce que vous êtes obligés, parce que c'est une réalité, de prendre en compte."