Emmanuel Macron divise le parti socialiste

Après sa petite phrase lancée à l'université du Medef, le ministre de l'Economie a été recadré par Manuel Valls.

FRANCE 3

La déclaration d'Emmanuel Macron suscite la polémique. Vendredi 28 août à La Rochelle (Charente-Maritime), les militants sont partagés sur la récente déclaration du ministre de l'Economie. "Ce serait bien qu'il rentre dans le rang s'il en est sorti", affirme un militant.

Lors de l'université du Medef, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a été ovationné par les patrons après avoir dénoncé certains choix passés de la gauche : "Elle a pu croire à un moment que la France pourrait aller mieux en travaillant moins. C'était des fausses idées". Des propos recadrés rapidement par Manuel Valls qui précise qu'il n'y aura pas de remise en cause de la réduction du temps de travail. "Les petites phrases font mal à la vie publique", alerte le Premier ministre.

Des avis partagés

Rétropédalage, Emmanuel Macron affirme qu'il ne parlait pas des 35 heures mais du rapport au travail. De son côté, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, demande des comptes et "une explication sur un certain nombre de sujets". Mais Emmanuel Macron peut compter sur certains soutiens présents aussi à La Rochelle. "Toutes les politiques qui font qu'il y a plus de travail en France parce qu'il y a plus de Français qui travaillent sont des bonnes politiques", martèle Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement en direct de La Rochelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Economie,  Emmanuel Macron, lors de son discours de clôture de l\'université du Medef, à Jouy-en-Josas (Yvelines), le 27 août 2015. 
Le ministre de l'Economie,  Emmanuel Macron, lors de son discours de clôture de l'université du Medef, à Jouy-en-Josas (Yvelines), le 27 août 2015.  (ERIC PIERMONT / AFP)