Primaire de la gauche : la participation inquiète les socialistes

Ce dimanche 22 janvier, il n'y avait pas foule dans les bureaux de vote de la primaire de la gauche, dont c'est le premier tour aujourd'hui.

À Marseille (Bouches-du-Rhône) ce matin dimanche 22 janvier, l'affluence est faible dans les bureaux de vote qui accueillent la primaire de la gauche. Il n'y a pas de file d'attente et ceux qui se déplacent n'apprécient pas forcément les candidats. "On dirait une bataille de coqs. Ils ont des égos surdimensionnés, mais ce n'est pas le moment de ne pas venir voter", dit une militante.

"On est déçus"

Pour beaucoup, il s'agit de voter par devoir, après la réussite de la primaire de la droite. À Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne, il y avait un peu plus de monde à voter, avec des motivations parfois inattendues. "Moi, je suis venu pour éliminer quelqu'un que je ne peux pas voir", confie un homme. Une équipe de France 2 s'est également rendue dans un bureau de vote parisien, où il n'y a pas foule non plus. "Comme beaucoup, on est très déçus du quinquennat", témoigne un sympathisant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège du PS, rue de Solférino à Paris, le 15 décembre 2016.
Le siège du PS, rue de Solférino à Paris, le 15 décembre 2016. (DENIS ALLARD/REA)