Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo "Ce n'est pas un caprice" : Jean-Luc Mélenchon explique son refus de participer à la primaire de la gauche

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Jean-Luc Mélenchon explique sa position sur la primaire de la droite
Article rédigé par
France Télévisions

Invité de "Questions politiques" sur franceinfo, le candidat à la présidentielle a justifié son refus de participer à la primaire organisée par le Parti socialiste.

"Je ne crois pas à une primaire dans laquelle les points de vue sont aussi éloignés politiquement." Dimanche 11 décembre, Jean-Luc Mélenchon a expliqué les raisons de son refus de participer à la primaire de la gauche, malgré les demandes répétées du premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis.

"Ce n'est ni une humeur, ni un caprice" a précisé Jean-Luc Mélenchon. Selon lui, il se trouverait "immédiatement en position de déloyauté totale" s'il devait soutenir un autre candidat victorieux à cette primaire. 

"On me supplie d'y venir"

Le candidat à l'élection présidentielle dénonce aussi les variations de positions du patron du PS sur les participants de la primaire. "On me supplie d'y venir" explique Jean-Luc Mélenchon et, dans le même temps, selon lui, Jean-Christophe Cambadélis "expulse d'autres personnes". Jean-Luc Mélenchon fait référence à Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), Sébastien Nadot (Mouvement des progressistes) et Bastien Faudot (Mouvement républicain et citoyen), recalés de la primaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.