Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire du PS : Montebourg l'emporterait sur Hollande, selon un sondage

Par ailleurs, Manuel Valls remporterait le second tour de l'élection primaire initiée par le PS, devant Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, si François Hollande n'était pas candidat à cette élection, selon un sondage BVA-Salesforce.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, lors de son discours à la traditionnelle "fête de la Rose" de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), le 21 août 2016. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

L'ancien ministre socialiste Arnaud Montebourg l'emporterait sur François Hollande dans l'hypothèse d'un duel au second tour de la primaire organisée par le PS, selon un sondage BVA-Salesforce pour la presse régionale et Orange publié lundi 3 octobre.

D'après cette enquête, réalisée avant que l'ancien ministre n'annonce dimanche sa participation à ce scrutin interne, Arnaud Montebourg gagnerait face au chef de l'Etat par 52% des voix contre 48%. Si Arnaud Montebourg se retrouvait face au Premier ministre, Manuel Valls, ce dernier l'emporterait de justesse avec 51% des suffrages contre 49% pour son ancien ministre de l'Economie. 

La primaire de la gauche doit avoir lieu les 22 et 29 janvier 2017 dans 8 000 bureaux de vote à travers la France, selon les modalités précisées dimanche par le Parti socialiste.

La décision de Hollande attendue début décembre

La sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, le militant socialiste Gérard Filoche et l'ex-ministre de l'Education nationale Benoît Hamon, désormais l'une des figures des frondeurs socialistes, ont déjà annoncé leur souhait de participer à cette primaire. Le député écologiste François de Rugy, transfuge d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), compte également se présenter.

François Hollande doit annoncer début décembre s'il brigue un second mandat, ce qui se traduirait normalement par une participation à la primaire.

Favori des sondages d'opinion, l'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui a quitté le gouvernement fin août pour se consacrer à son mouvement politique "En marche !", ne passera pas par la case primaire s'il décide d'être candidat.

Ce sondage a été réalisé en ligne du 13 au 20 septembre 2016 auprès de 10 000 Français, dont ont été issues 9 255 personnes inscrites sur les listes électorales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.