Primaire de la gauche : retour sur les candidats possibles

Un président qui renonce, un Premier ministre qui se déclare, deux anciens ministres candidats à la primaire, un qui est déjà en meeting en dehors de la primaire et Jean-Luc Mélenchon qui trace sa route à la gauche de la gauche. France 2 revient sur l'histoire d'une gauche fragmentée pour la primaire

France 2

En 2017, le scénario aurait pu être simple pour le PS. Il y a un chef, le président sortant, et tout le monde s'aligne derrière lui. Seulement le président de la République a renoncé à briguer un second mandat. Les cartes de la primaire de la gauche sont donc rebattues. Tout le monde veut être de la partie. Sur l'aile gauche, Montebourg, Hamon et peut-être Filoche.

La stratégie du TSV : tout sauf Valls

Sur l'aile droite, il y a Manuel Valls et au centre voilà l'arrivée de Vincent Peillon. L'ancien ministre de l'Éducation replonge dans le bain du PS. Les mauvaises langues y voient la main de Martine Aubry ou d'Anne Hidalgo. C'est la stratégie du TSV : tout sauf Valls. Au premier tour de la primaire, l'ancien Premier ministre est crédité de 45% d'intentions de vote contre 25% pour Arnaud Montebourg. Mais d'autres pourraient perturber ce duel annoncé comme Sylvia Pinel, représentante du Parti radical de gauche, Christiane Taubira et pourquoi pas Najat Vallaud-Belkacem.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manuel Valls en meeting à Audincourt (Doubs), le 7 décembre 2016
Manuel Valls en meeting à Audincourt (Doubs), le 7 décembre 2016 (SEBASTIEN BOZON / AFP)