Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire de la gauche : les enseignements du premier débat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Primaire de la gauche : les enseignements du premier débat
Article rédigé par
France Télévisions

En plateau, Catherine Demangeat fait le point sur le premier débat de la primaire de la gauche qui s'est tenu hier soir, jeudi 12 janvier.

Les sept candidats à la primaire de la gauche ont sauté dans le grand bain hier soir, jeudi 12 janvier, à l'occasion du premier débat. Pour Catherine Demangeat, personne ne s'est démarqué lors de ce débat. "Chacun s'était fixé la même règle, Manuel Valls et Arnaud Montebourg en particulier : surtout ne pas polémiquer avec les concurrents", souligne la journaliste de France 3. Il y a bien sûr eu quelques tacles, notamment de la part de Vincent Peillon lorsqu'il a évoqué, sans le citer, "la politique brutale et sectaire de Manuel Valls", rappelle Catherine Demeangeat.

Des divergences

Chacun est resté sur sa ligne et a défendu sa position, "notamment sur la politique économique et sociale où il y a de vraies divergences. Et on l'a vu avec le revenu universel de Benoît Hamon, critiqué par tous les autres", poursuit la journaliste de France 3 en plateau. L'objectif pour tous les candidats est de rassembler la gauche qui est déjà divisée avec deux candidats hors primaire : Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. "Les deux autres débats, le 15 janvier et le 19 janvier, ne seront pas de trop pour mobiliser l'électorat de gauche", conclut Catherine Demangeat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire de la gauche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.