Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire de la gauche : la "Valls hésitation"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Valls hésitation
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Après un déjeuner en tête en tête avec François Hollande ce lundi 28 novembre, Manuel Valls ne démissionne pas de son poste de Premier ministre. Reste à savoir quand le président se déclarera candidat à sa réélection.

C'est un Manuel Valls plutôt décontracté qui est arrivé ce lundi soir à Tunis, une visite prévue dans son agenda de Premier ministre. C'est l’épilogue d'une journée tendue à laquelle il a fait une brève allusion : "J'ai tenu à venir vraiment à Tunis. Il y avait des rumeurs sur le fait que je ne viendrais pas. Mais il ne pouvait pas être question que je manque ce rendez-vous préparé depuis longtemps".

Un déjeuner "cordial"

À la mi-journée, le Premier ministre prenait le traditionnel déjeuner de travail avec François Hollande à l'Élysée. À la sortie, les deux hommes s'affichent souriants. Après deux heures d'échange, l'entourage du chef de l'État évoque une ambiance "cordiale" et "studieuse". Il y avait urgence à éteindre l'incendie après les propos dimanche de Manuel Valls dans une interview dans le Journal du Dimanche dans lequel il laissait entendre qu'il pouvait se présenter à la primaire de la gauche. Officiellement, l'épisode est clos. Manuel Valls reste Premier ministre. Mais ces deux jours agités pourraient être longs à cicatriser.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.