Primaire de la gauche : la classe politique réagit

De Philippot à Mélenchon en passant par les soutiens de Macron, qu'ont pensé les rivaux du PS de ce premier tour ?

France 2

Le conseiller spécial de François Fillon, vainqueur de la primaire de la droite, ne mâche pas ses mots sur la primaire de gauche. "On sent cette gauche écartelée (...) Elle est irréconciliable", a déclaré Jérôme Chartier ce lundi 23 janvier sur RMC. Du côté du Front national, on affiche plutôt un mépris souverain : "Environ 3% du corps électoral s'est déplacé, mais quel que ce soit le résultat, ce sont des sortants du quinquennat Hollande", explique Florian Philippot, vice-président du parti frontiste.

"Le PS condamné à perdre toutes les élections"

Du côté des soutiens d'Emmanuel Macron, on en profite pour rappeler que seul leur champion pourrait l'emporter en mai. "En vérité, aucun des deux ne sera capable de porter une opportunité au projet conservateur de François Fillon", estime Richard Ferrand, secrétaire général d'En marche. Enfin, il y a aussi eu un communiqué de Jean-Luc Mélenchon. "Le PS est condamné à perdre toutes les élections, même celles qu'il organise".

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche) en meeting le 27 septembre 2016 à Boulogne-sur-Mer.
Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche) en meeting le 27 septembre 2016 à Boulogne-sur-Mer. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)