Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire de la gauche : des journalistes ont pu voter plusieurs fois lors du second tour

Plusieurs assesseurs n'ont pas demandé de justificatifs d'inscription sur les listes électorales pour voter, dimanche. Une condition pourtant obligatoire, selon le règlement de la primaire. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Certains électeurs ont pu voter jusqu'à quatre fois dans différents bureaux parisiens lors du second tour de la primaire de la gauche, le 29 janvier 2017. (MUSTAFA YALCIN / AFP)

Comme lors du premier tour, des irrégularités ont été pointées du doigt dans l'organisation de la primaire de la gauche. Des journalistes du site BuzzFeed, de l'émission "C Politique" sur France 5 et d'une télévision locale tahitienne sont parvenus à voter jusqu'à quatre fois au second tour.

>> Primaire de la gauche : suivez en direct la soirée du second tour

Pour participer au scrutin, les électeurs doivent être inscrits sur les listes électorales du bureau où ils votent. Mais, pour ceux qui ont changé d'adresse avant le 31 décembre 2016, il est possible de voter en présentant une attestation d'inscription ou une demande d'inscription sur les listes électorales dans le nouveau bureau de vote. Les noms des nouveaux votants sont alors inscrits à la main sur le registre. C'est là que se trouve la faille exploitée par ces journalistes. 

"On va encore se faire taper par des journalistes, mais on s’en fout"

Dans certains bureaux parisiens, les assesseurs ne demandent pas qu'on leur présente le justificatif d'inscription, explique cette journaliste de BuzzFeed. Les règles de la primaire citoyennes stipulent pourtant qu'une "pièce d’identité, ainsi que l’attestation d’inscription ou demande d’inscription sur les listes électorales de leur commune" est obligatoire pour voter. 

D'autres assesseurs lui ont bien demandé le document, mais lorsqu'elle a expliqué qu'elle ne l'avait pas, ces derniers l'ont tout de même laissé voter. "On va encore se faire taper par des journalistes, mais on s’en fout, ils nous font toujours chier quoi qu’il arrive", lui aurait même glissé un assesseur, dans un bureau de vote parisien. Seul un bureau a refusé l'accès à l'une à la journaliste.

Des listes vierges à Tahiti

Un journaliste de l'émission "C Politique", sur France 5, a pu faire la même expérience, filmée en caméra cachée.

A Tahiti, la situation semble encore plus étonnante. Un journaliste de la télévision locale TNTV est parvenu à voter à deux reprises sur l'île. Selon lui, les quatre bureaux de votes installés sur l'île "ne disposent pas des listes électorales. Les listes d’émargements sont, en fait, vierges et remplies au fur et à mesure du nom des votants qui s’inscrivent eux-mêmes au moment du vote".

"Un défaut de vigilance des assesseurs"

Comment les responsables du PS justifient-ils ces failles dans l'organisation du scrutin ? Interrogé par BuzzFeed, Emmanuel Grégoire, le premier secrétaire de la fédération PS de Paris, a expliqué que ces irrégularités sont liées "à un défaut de vigilance des assesseurs et de la présidence des bureaux".

Après le premier tour, Thomas Clay, le président de la Haute autorité des primaires citoyennes, avait déjà reconnu des "incidents mineurs et marginaux". Ils avaient assuré que ces irrégularités seraient "réglées" lors du second tour. Visiblement agacé par ces nouvelles démonstrations d'irrégularités, il a qualifié la journaliste de BuzzFeed, qui a voté quatre fois, de "prétendue journaliste" sur franceinfo. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire de la gauche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.