Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire de la gauche : ce qu'il faut retenir de ce premier débat

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Primaire de la gauche : ce qu'il faut retenir de ce premier débat
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En plateau, Arnaud Boutet fait le point sur les moments marquants du premier débat des sept candidats de la primaire de la gauche.

Le premier débat des candidats à la primaire de la gauche s'est tenu hier soir, jeudi 12 janvier. L'un des points les plus marquants aura été la question sur le bilan de François Hollande. "Certes Manuel Valls en est fier, mais les autres le critiquent", souligne Arnaud Boutet en plateau. Parmi les autres gros points de divergences : le revenu universel défendu par Benoît Hamon, la loi Travail, bébé de Manuel Valls, ou bien l'utilisation du 49-3.

Un vainqueur ?

"Mais sur la menace terroriste, sur l'école, sur la laïcité, les candidats se rejoignent. Il n'y a eu ni coup bas ni coup de gueule. Ils sont amis, c'est ce qu'ils disent, et c'est ce qu'on a vu également", commente le journaliste de France 2. Aucun candidat n'émerge vraiment après ce premier débat. "Peut-être Manuel Valls, parce que sur les sujets régaliens, sur l'expérience, sur l'autorité, il s'impose comme le plus capé. Arnaud Montebourg a été un peu théâtral, mais pas trop, Benoît Hamon, plutôt technique, Vincent Peillon professoral, et puis Jean-Luc Bennahmias, Sylvia Pinel ou bien François de Rugy, ils ont joué les figurants", poursuit Arnaud Boutet, avant de souligner que tous ont cité Jean-Luc Mélenchon ou encore Emmanuel Macron, qui ont parasité le débat. Prochain débat : dimanche en fin de journée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire de la gauche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.