Hollande, Macron, Montebourg... Les sympathisants de gauche très divisés avant la primaire, selon un sondage Harris Interactive pour France Télévisions

Entre 26% et 36% d'entre eux indiquent que leur préférence ne se porte sur aucun des candidats déclarés ou potentiels. 

Emmanuel Macron et François Hollande, à l\'Elysée, à Paris, le 23 mai 2016.
Emmanuel Macron et François Hollande, à l'Elysée, à Paris, le 23 mai 2016. (CHARLES PLATIAU / AFP)

Un sondage qui ne devrait rassurer personne à gauche. Selon une enquête Harris Interactive pour France Télévisions*, publiée jeudi 22 septembre, les sympathisants de gauche sont très partagés entre les différents candidats potentiels à la primaire qui sera organisée par le Parti socialiste en janvier 2017.

Si François Hollande est candidat à sa succession, 24% des électeurs de gauche interrogés souhaitent qu'il sorte victorieux de la primaire. C'est plus qu'Arnaud Montebourg (20%) ou que Benoît Hamon (12%). Dans le cas d’une candidature supplémentaire - celle d’Emmanuel Macron -, François Hollande conserve de justesse sa place de candidat privilégié (20%), juste devant l’ex-ministre de l’Economie (18%), Arnaud Montebourg (16%) et Benoît Hamon (11%).

Un électeur de gauche sur trois ne souhaite la victoire d'aucun de ces candidats

Selon les différents scénarios proposés par Harris Interactive, entre 26% et 36% des sympathisants de gauche indiquent toutefois que leur préférence ne se porte sur aucune des personnalités testées. Une fourchette très haute, qui confirme qu'aucun candidat ne suscite un véritable enthousiasme à gauche.

*Enquête réalisée en ligne du 19 au 21 septembre 2016. Échantillon de 1 703 sympathisants de gauche inscrits sur les listes électorales, issus d’un échantillon de 6 813 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.