Présidentielle 2017 : 65% des Français favorables à une primaire au PS

Selon un sondage OpinionWay pour "Le Figaro", une large majorité de Français est favorable à une primaire socialiste.

Le président de la République, François Hollande, le 20 novembre 2014 à l\'Elysée.
Le président de la République, François Hollande, le 20 novembre 2014 à l'Elysée. (BERTRAND GUAY / AFP)

Même si François Hollande se représente, les Français veulent une primaire au Parti socialiste. C'est le principal enseignement d'un sondage OpinionWay pour Le Figaro, publié vendredi 21 novembre. Selon cette enquête d'opinion, 65% des Français, et 81% des sympathisants de gauche, y seraient favorables, alors que la question agite le parti.

A la question : "Si François Hollande se représente en 2017, souhaitez-vous que le Parti socialiste organise quand même des primaires pour désigner son candidat à la présidentielle ?", les personnes interrogées ont répondu à 36% "oui, tout à fait" et à 29% "oui, plutôt". 22% ont déclaré ne pas souhaiter "du tout" que de telles primaires soient organisées, et 12% "plutôt pas" (1% sans opinion). Huit sympathisants de gauche sur dix (81%) se disent pour des primaires, dont 44% y sont "tout à fait" favorables. 18% y sont opposés (1% ne se prononcent pas).

86% des sondés ne veulent pas qu'Hollande se représente

Dans l'hypothèse d'une primaire ouverte à toute la gauche, le président de la République arriverait en deuxième position (14%), loin derrière la maire de Lille Martine Aubry (32%). Il devancerait en revanche l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg (12%) et l'écologiste Cécile Duflot (5%).

Interrogés par ailleurs sur leur souhait de voir le président de la République se présenter à la présidentielle de 2017, les sondés ont par contre répondu par la négative à 86% (dont 62% choisissent la mention "pas du tout"), et à 73% parmi les sympathisants de gauche (dont 45% disent "plutôt" ne pas le souhaiter).

Sondage réalisé par internet auprès d'un échantillon de 1 765 personnes, dont 446 sympathisants de gauche, composé par la méthode des quotas, les 20 et 21 novembre. Les marges d'erreurs se situent entre 1 et 2 points pour l'échantillon complet, et entre 2 et 5 points pour environ 400 sondés.