Municipales à Lille : les recours des rivaux de Martine Aubry ont été rejetés

Les deux opposants à la maire socialiste considéraient que la sincérité du scrutin avait été altérée, notamment selon eux, en raison d'un nombre important de signatures "radicalement différentes" d'un tour à l'autre. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La maire socialiste de Lille (Nord), Martine Aubry, dans sa mairie, le 25 septembre 2020.  (CELIA CONSOLINI / HANS LUCAS / AFP)

Première victoire judiciaire pour la maire socialiste de Lille, Martine Aubry : le tribunal administratif a rejeté, jeudi 4 mars, les recours de ses deux rivaux, écologiste et LREM, contre sa réélection lors des dernières municipales pour un quatrième mandat, avec 227 voix d'avance. Le tribunal administratif de Lille a ainsi suivi l'avis du rapporteur public, Dominique Babski, lors de l'audience le 18 février, qui considérait que "le résultat proclamé est conforme à la volonté des électeurs".

Au soir du second tour le 28 juin 2020, Martine Aubry avait été réélue pour un quatrième mandat, avec 227 voix d'avance sur son ex-allié écologiste, Stéphane Baly (39,4%). Violette Spillebout, ancienne directrice de cabinet de Martin Aubry, passée en 2017 dans le camp macroniste, avait terminé troisième avec 20,6% des voix, sur fond d'abstention record (plus de 68%).

Ces deux opposants à la maire socialiste considéraient que la sincérité du scrutin avait été altérée, notamment en raison d'un nombre important de signatures "radicalement différentes" selon eux d'un tour à l'autre. Ils affirmaient en avoir recensé plus de 350 sur 70 des 130 bureaux de vote.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.