Législatives 2017 : l'hécatombe des socialistes devrait se poursuivre dimanche prochain

France 3 fait le point sur la débâcle au Parti socialiste lors du premier tour des législatives 2017.

FRANCE 3

Ils sont les symboles de la déroute socialiste : Benoît Hamon, candidat malheureux à la présidentielle, éliminée dans les Yvelines, et le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, sèchement corrigé à Paris. Soirée de cauchemar rue de Solférino. Pas une région n'est épargnée. Défaite cinglante d'Aurélie Filippetti en Moselle, de Patrick Mennucci à Marseille (Bouches-du-Rhône). Jean Glavany est éliminé dans les Hautes-Pyrénées, François Lamy dans le Nord, Élisabeth Guigou en Seine-Saint-Denis.

Pas plus de 30 au final

Les bastions historiques n'ont pas résisté. Qu'on soit de l'aile gauche ou de tendance réformiste, le résultat est le même. Le frondeur Pascal Cherki n'a été pas plus épargné à Paris que l'ancien ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl en Lot-et-Garonne. Sur 284 députés élus en 2012, seuls 65 candidats PS passent la barre du premier tour. Il ne devrait pas en rester plus de 30 au final.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Christophe Cambadélis, le 29 mai 2017, au siège du Parti socialiste, rue de Solférino à Paris.
Jean-Christophe Cambadélis, le 29 mai 2017, au siège du Parti socialiste, rue de Solférino à Paris. (MAXPPP)