La sénatrice des Pyrénées-Atlantiques Frédérique Espagnac visée par une plainte pour harcèlement moral

Sa collaboratrice parlementaire reproche à la socialiste de l'isoler, de la dénigrer et de lui refuser systématiquement ses demandes de congés.

Frédérique Espagnac, le 20 novembre 2016.
Frédérique Espagnac, le 20 novembre 2016. (QUENTIN TOP / MAXPPP)

Frédérique Espagnac, sénatrice PS des Pyrénées-Atlantiques, est visée par une plainte pour harcèlement moral, selon une information de France Bleu Béarn. La plainte a été déposée par son assistante parlementaire auprès du conseil des prud’hommes de Paris. L'employée affirme que la sénatrice refuse quasi systématiquement ses demandes de congés, l’isole et la dénigre. Frédérique Espagnac réfute ces accusations et se dit "sous le choc".

France Bleu Béarn a pu se procurer la plainte dans laquelle la collaboratrice parlementaire dénonce des conditions inacceptables pour travailler. L'assistante parlementaire aurait ainsi dû en décembre dernier travailler sans chauffage. Le gaz avait été coupé au sein de la permanence à cause de factures impayées. L'assistante parlementaire explique également qu'entre le 1er janvier et le 30 septembre 2019 elle n'a pu prendre que 4 jours de congés. À bout, la salariée a été placée à plusieurs reprises en arrêt maladie, détaille France Bleu.

L'assistante parlementaire demande au conseil des prud’hommes qu'il résilie son contrat de travail aux torts et griefs de l'employeuse. Elle réclame aussi 30 000 euros de dommages et intérêts pour le préjudice subi. Interrogée par France Bleu, la sénatrice des Pyrénées-Atlantiques a réfuté ces accusations : "C'est une surprise, c'est un choc. Je ne sais pas si c'est elle ou si c'est quelqu'un qui l'influence, c'est possible, je n'en sais rien. J'attends de voir et de recevoir cette plainte pour savoir ce qu'on me reproche exactement."