Elections européennes : une candidate de la liste PS-Place publique demande à siéger avec les écologistes

Aurore Lalucq souhaite rejoindre le groupe écologiste au Parlement européen si elle est élue au mois de mai.

Aurore Lalucq, lors d\'une conférence de presse de Generation.s le 18 mai 2018.
Aurore Lalucq, lors d'une conférence de presse de Generation.s le 18 mai 2018. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure annonce dimanche 7 avril lors de l'émission Questions politiques diffusée sur franceinfo et France Inter, que l'une des candidates de la liste commune PS – Place publique demande à siéger avec les écologistes en cas d'entrée au Parlement européen à l'issue du scrutin du 26 mai.

"Il y a Aurore Lalucq, qui est une ex de 'Génération.s' [mouvement lancé par Benoît Hamon] qui est une économiste de la transition écologique. Elle m'a dit que elle, elle souhaitait siéger demain au parlement européen dans le groupe écologiste", explique le premier secrétaire du PS.

"Aux élections municipales, vous allez voter pour une liste qui est une liste de gauche rassemblée, ensuite vous avez des groupes différents qui siègent dans la même majorité. Ce que l'on cherche à faire, c'est une gauche rassemblée, et, ensuite, au parlement européen, arriver à faire travailler les différents groupes entre eux pour pouvoir gagner des combats communs", argumente Olivier Faure, pour défendre le choix de la candidate.

Raphaël Glucksmann ira avec le S&D en cas d'élection

"J'en ai marre de cette façon de faire de la politique qui considérerait qu'il faut tous être derrière le caporal. Il n'y a pas de caporalisation de la vie politique. Il y a, par contre, une volonté de dire qu'il y a de combats qui nous rassemblent et ces combats-là permettent effectivement de faire avancer l'Europe."

Quant au candidat en tête de liste, Raphaël Glucksmann, il siègera en cas d'élection dans le groupe social-démocrate, le S&D, sans pour autant rejoindre avec certitude le parti PSE qui en fait partie. Entretenant le flou sur la question, le candidat a expliqué, jeudi, sur France 2, être prêt à rejoindre le PSE en cas d'accord "sur les idées."