Départs en cascade au Parti socialiste

Marie-Noëlle Lienemann et Emmanuel Maurel ont claqué la porte du PS, ouvrant peut-être la voie à une vague de départs plus importante.

FRANCE 3

Au lendemain du départ d'Emmanuel Maurel, c'est Marie-Noëlle Lienemann qui a claqué la porte du PS samedi 13 octobre. "On n'est plus dans le passé, maintenant il faut construire l'avenir. J'en avais assez de rester dans un parti qui ne veut pas bouger", a-t-elle pointé aux médias, après 47 ans de militantisme au Parti socialiste. Les deux partants envisagent de monter un parti et de se rapprocher de Jean-Luc Mélenchon, avec l'espoir d'intégrer sa liste aux européennes.

"Un bras d'honneur au Parti socialiste"

"Je ne qualifie pas les choses. Je les constate et je m'en désole", a commenté le député PS des Landes Boris Vallaud. "Aujourd'hui elle fait un bras d'honneur au Parti socialiste, car elle considère que son avenir se joue ailleurs", explique Hussein Bourgi, premier secrétaire fédéral PS de l'Hérault. Olivier Faure de son côté met en garde contre le populisme de gauche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marie-Noëlle Lienemann, candidate à la primaire de gauche, le 17 septembre 2016. 
Marie-Noëlle Lienemann, candidate à la primaire de gauche, le 17 septembre 2016.  (ODD ANDERSEN / AFP)