Déchéance de nationalité : vers un compromis au sein du PS ?

Les socialistes sont divisés autour de la déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux. Depuis le siège du parti rue de Solférino, Eric Thibault décrypte les enjeux.

France 3

C'est un sujet de crispation depuis plusieurs semaines, et ce lundi 4 janvier, il anime toujours les débats au sein du Parti socialiste. La déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux divise le PS, qui tient son bureau national ce lundi soir rue de Solférino. Sur place, Eric Thibault confirme que les discussions sont houleuses : "On a entendu des voix importantes s'élever au PS contre cette déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux". Parmi ces voix, on compte celle de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault ou encore celle de Benoît Hamon, ex-ministre de l’Éducation nationale.

"Une majorité au bord de l'explosion"

"La majorité tente de trouver un compromis. Et ce soir, on pourrait s'orienter vers une déchéance de la nationalité pour tous les terroristes, qu'ils soient binationaux ou pas. Et le temps presse pour François Hollande, Manuel Valls et le gouvernement car il n'est pas question de débattre de ce texte à l'Assemblée nationale le 3 février prochain avec une majorité au bord de l'explosion", ajoute le journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Près de 9 Français sur 10 sont favorables à la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme, selon un sondage Elabe diffusé mardi 29 décembre 2015 par BFMTV. 
Près de 9 Français sur 10 sont favorables à la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme, selon un sondage Elabe diffusé mardi 29 décembre 2015 par BFMTV.  (MAXPPP)