Quel avenir les militants socialistes vont-ils choisir ?

Depuis le siège du Parti socialiste, Serge Cimino décrypte les enjeux d'un scrutin important pour les militants.

FRANCE 3

Quelque 130 000 militants socialistes sont appelés aux urnes ce jeudi 21 mai. Ils doivent voter pour l'une des quatre motions qui leur sont proposées. Avec ce vote, ils choisiront le cap politique du PS d'ici 2017.

"La première motion, c'est celle du premier secrétaire sortant, Jean-Christophe Cambadélis, celle du gouvernement avec Manuel Valls en tête, soutenu par Martine Aubry et certains de ses proches. Ils espèrent obtenir ce soir dans les urnes une majorité absolue et beaucoup plus si affinités", explique Serge Cimino, journaliste de France 3.

Les frondeurs veulent se faire entendre

Depuis la rue de Solférino, le reporter poursuit : "Il y a un hic : c'est la motion B, dite 'celle des frondeurs' de l'aile gauche du PS, menée par Christian Paul et Benoît Hamon. Leur enjeu est différent : il est de bousculer la direction sortante mais aussi de tenter de trouver une assise militante au sein du parti, de ne pas passer simplement pour un petit groupe de frondeurs à l'Assemblée nationale et d'infléchir peut-être la politique du gouvernement".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un électeur place son bulletin dans l\'urne à Lille (Nord), le 29 mars 2015.
Un électeur place son bulletin dans l'urne à Lille (Nord), le 29 mars 2015. (THIERRY THOREL / CITIZENSIDE.COM / AFP)