Officiellement intronisé premier secrétaire du PS, Olivier Faure promet une ligne "vraiment à gauche, vraiment réaliste"

Le député de Seine-et-Marne sera officiellement intronisé le 7 avril lors du Congrès d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Olivier Faure au siège du Parti socialiste rue de Solférino, à Paris, le 16 mars 2018.
Olivier Faure au siège du Parti socialiste rue de Solférino, à Paris, le 16 mars 2018. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

A peine installé dans ses habits de premier secrétaire, Olivier Faure a tenu une conférence de presse, vendredi 30 mars au siège de Solférino. Le 13e patron du PS, officiellement élu jeudi par les militants, a défini sa ligne, "vraiment à gauche, vraiment réaliste".

"Ne jamais perdre de vue l'idée que nous sommes pour de nombreux Français le changement possible, et s'il est possible cela suppose qu'il soit à chaque fois dans la responsabilité : ne pas vendre du vent, ne pas vendre du rêve. Mais savoir à nouveau être dans l'utopie concrète, être à nouveau des défricheurs de l'avenir, être à nouveau des gens qui peuvent dire à quoi demain peut ressembler", a-t-il raconté.

La question européenne reste à trancher

Celui qui est encore le patron des députés socialistes est également revenu sur le quinquennat de François Hollande. "Si j'avais un reproche principal à formuler à notre action collective pendant les cinq dernières années, ça serait celle-là, de n'avoir jamais su (...) repréciser notre propre vision, redéfinir nos perspectives, dire dans quoi nous nous inscrivions, et d'avoir donné le sentiment que ce que nous faisions était pour solde de tout compte", a-t-il dit.

Olivier Faure sera officiellement intronisé le 7 avril lors du Congrès d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Le premier de ses chantiers sera la question européenne, a-t-il réaffirmé, en annonçant la venue au Congrès de Pedro Sanchez, le secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol.

"Je souhaite que nous reprenions un débat que nous avons abandonné depuis 2005", a souligné Olivier Faure, qui veut donner à "chacun, chacune, le sentiment qu'un chemin est à nouveau possible avec les socialistes européens".