Appel à témoignages Il y a 40 ans, François Mitterrand et la gauche arrivaient au pouvoir... Racontez-nous votre 10 mai 1981

Dans quelques semaines, certains se rappelleront, avec joie ou angoisse, de l'accession au pouvoir de François Mitterrand et des socialistes. Ce sont vos souvenirs de cette journée du 10 mai que franceinfo souhaite réveiller.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Mitterrand, tout juste élu président de la République, salue ses partisans devant le Vieux-Morvan, à Château-Chinon (Nièvre), le 10 mai 1981.  (JEAN-CLAUDE DELMAS / AFP)

Il est 22h20, ce 10 mai 1981, quand, depuis son fief de Château-Chinon (Nièvre), François Mitterrand s'apprête à lire son premier discours de président élu. Devant la foule compacte de ses partisans qui crient son nom, le socialiste dit mesurer "le poids de l'histoire, sa rigueur, sa grandeur". Cela fait 23 ans que les héritiers de Jaurès et Blum attendent d'accéder à la fonction suprême, celle de chef de l'Etat. Jamais depuis l'instauration de la Ve République en 1958 un socialiste n'était parvenu à ravir l'Elysée à la droite. François Mitterrand le sait : il entre dans l'Histoire. Et pour longtemps, puisque deux septennats s'ouvrent à lui. 

Si cet ancien ministre de la IVe République assure qu'il sera le président de tous les Français, le pays est néanmoins coupé en deux. La liesse populaire qui s'exprime à la Bastille, à Paris, mais aussi dans plusieurs grandes villes de France, tranche avec l'abattement, voire la peur, qui saisit le peuple de droite. Certains craignent même un changement de régime et lorgnent du côté de l'étranger. 

Dans le cadre du quarantième anniversaire de l'accession de Mitterrand au pouvoir, franceinfo lance un appel à témoignages à celles et ceux qui ont vécu cette élection et les bouleversements qu'elle a entraînés. Vous étiez place de la Bastille à hurler "on a gagné !" ? Du côté de la rue de Solférino à chanter victoire dès l'annonce des résultats par Laurent Fabius ? Ou même à Château-Chinon auprès du vainqueur ? Au contraire, partisan de Valéry Giscard d'Estaing, vous ruminiez votre déception et votre peur de l'arrivée des "cocos" à l'Elysée ? Quel souvenir gardez-vous de cette journée et de son lendemain ? 

Vous pouvez écrire à franceinfo en répondant au questionnaire ci-dessous. N'oubliez pas de nous laisser vos coordonnées afin que nos journalistes puissent éventuellement vous rappeler. Celles-ci resteront bien entendu confidentielles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.