Manifestations : les commerçants lassés des violences

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
violences à paris : les commerçants excédés
FRANCEINFO
Article rédigé par
Alexis Jacquet, Camille Guttin, Philippe Lagaune, Loup Krikorian, Marc de Chalvron, P.-M. de La Foata - franceinfo
France Télévisions

Voitures brûlées, mobilier urbain saccagé, vitrines brisées… La manifestation contre la loi sur la "sécurité globale" a une nouvelle fois été émaillée de scènes de vandalisme samedi 5 décembre à Paris notamment. Commerçants et riverains sont exaspérés.

Un alignement de voitures calcinées. Dimanche 6 décembre, les riverains découvrent l'ampleur des dégâts après la manifestation contre la loi sur la "sécurité globale" la veille à Paris. Les casseurs s'en sont pris aux voitures, qu'ils ont incendiées. Les banques et des agences immobilières ont été particulièrement visées. Le directeur de l'agence Century 21, Frédéric Martinache, constate les dégradations : "Il y a des éclats de verre partout […], j’ai presque toutes les peintures à refaire".

"Je suis en colère !"

La plupart des commerçants n'ont pas eu d'autre choix que de baisser le rideau. "Qu'il y ait des manifestations oui, mais les commerces n’ont rien à voir. C’est honteux", déplore une Parisienne. Même ceux dont les vitrines ont été épargnées sont excédés. "Je suis en colère qu'on nous empêche de travailler", crie une commerçante. Habitants et commerçants s'inquiètent déjà des nouvelles manifestations à venir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Loi sur la "sécurité globale"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.