Dimanche en politique, France 3

Loi sécurité globale : de nombreuses violences à Paris suite à la manifestation

Le rassemblement du samedi 5 décembre à Paris a été marqué par des scènes de violence et de vandalisme. 42 personnes ont été interpellées dans la capitale. 

France 3

À Paris, une habitante découvre les dégâts de la veille dans son quartier, dimanche 6 décembre. "Je n’ai pas bougé de chez moi hier parce que c’était très chaud, et là je suis choquée. Je pensais qu’il y avait des dégâts, mais à ce point…", commente-t-elle face aux journalistes de France Télévisions. Dans sa rue, plusieurs véhicules ont été incendiés, des vitrines et des commerces ont été saccagés. "Je me demande quand on va pouvoir manifester […] sans terminer là-dedans", commente une riveraine.  

Manque de sécurité ? 

Les incidents violents ont éclaté samedi 5 décembre en début d’après-midi, un peu plus d’une heure après le départ du cortège. Entre 400 et 500 casseurs infiltrés ont multiplié les actes de vandalisme. Le lendemain, le directeur d’une agence immobilière, Frédéric Martinache, a retrouvé sa boutique prise pour cible. "J’ai presque toutes les peintures à refaire", déplore-t-il. Pour Frédéric Lagache, délégué général du syndicat Alliance Police Nationale, "on a sous-dimensionné le dispositif de sécurité" lors de la manifestation. 

Des policiers dispersent des manifestants, place de la République à Paris, à la fin de la mobilisation contre la proposition de loi sur la \"sécurité globale\", le 5 décembre 2020.
Des policiers dispersent des manifestants, place de la République à Paris, à la fin de la mobilisation contre la proposition de loi sur la "sécurité globale", le 5 décembre 2020. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)