DIRECT. Manifestations contre la proposition de loi sur la "sécurité globale" : plus de 140 interpellations à Paris

La coordination #StopLoiSecuriteGlobale a appelé mercredi à manifester à nouveau samedi partout en France, sauf à Paris, où elle estime que la sécurité ne pourra pas être assurée. 

Des manifestants contre la proposition de loi de \"sécurité globale\", le 12 décembre 2020 à Lyon.
Des manifestants contre la proposition de loi de "sécurité globale", le 12 décembre 2020 à Lyon. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Nouvelle journée de mobilisation en France contre la proposition de loi sur la "sécurité globale". Des manifestations ont lieu samedi 12 décembre dans plusieurs villes du pays. A Paris, la situation s'est tendue dans le cortège. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé sur Twitter que 142 personnes avaient été interpellées, selon un décompte arrêté en début de soirée.

Des tensions et des interpellations à Paris. Dans la capitale, des tensions ont éclaté en milieu de cortège. Des CRS et des gendarmes mobiles sont intervenus, coupant le cortège en deux.  La préfecture précise que "les forces de l'ordre continuent d'interpeller des éléments radicaux à l'intérieur du cortège" pour "empêcher la constitution d'un black bloc".

 Des milliers de manifestants dans toute la France. A Toulouse, les manifestants sont plusieurs milliers, selon la police. A Auxerre, Nice ou encore à Dijon, ils sont une centaine. A Besançon et à Laval, les forces de l'ordre en recensent 200 environ et 500 à Nancy. A Lille, la préfecture du Nord a dénombré 450 manifestants, sans casse ni heurts. A Lyon, des tensions ont éclaté devant la préfecture, et à Dijon, la police a fait usage de grenades lacrymogènes "pour disperser les manifestants qui tentaient de rejoindre le centre-ville", a tweeté la préfecture de Côte-d'Or.

L'article 24 toujours sous le feu des critiques. Adoptée par les députés, la proposition de loi suscite depuis des semaines de vives critiques de la part de la gauche, des journalistes et des ONG de défense des libertés, notamment son article 24 qui pénalise la diffusion malveillante d'images des forces de l'ordre. Le texte est accusé par ses détracteurs de porter atteinte aux libertés de la presse, d'expression et de manifester et d'instaurer des outils de surveillance de masse.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SECURITE_GLOBALE

23h01 : On ferme ! Non sans avoir jeté un dernier coup d'œil aux titres de l'actualité de ce samedi soir.

Le ministère de l'Intérieur dénombre environ 26 417 manifestants dans l'Hexagone contre la proposition de loi, environ deux fois moins que la semaine passée. On dénombre également environ 120 interpellations dans la capitale.

Le nombre de contaminations lors des dernières 24 heures continue d'augmenter légèrement, avec 13 947 nouveaux cas.

Cinq ans après l'accord de Paris, l'ONU a organisé un sommet en visioconférence, où l'Europe a réaffirmé ses engagements pour réduire son empreinte carbone, imitée en cela par la Chine par la voix du président Xi Jinping.

L'OM continue sa superbe série de victoires en L1, avec un sixième succès de suite contre Monaco. Les Phocéens occupent une solide 2e place. Un peu plus tard dans la soirée, Montpellier s'est imposé à Lens au terme d'un match très animé (3-2).

Rendez-vous demain, neuf heures, pour la suite de ce live.

21h30 : Alors qu'un important dispositif de sécurité a été mis en place pour cette journée de manifestations, l'appel à la mobilisation pour protester contre la proposition de loi "sécurité globale" a été moins suivi que les précédentes semaines. France 3 récapitule cette journée.




(FRANCE 3)

19h59 : 20 heures, on fait le point sur l'actualité de ce samedi soir.

• Le ministère de l'Intérieur dénombre environ 26 417 manifestants dans l'Hexagone contre la proposition de loi, environ deux fois moins que la semaine passée. On dénombre également environ 120 interpellations dans la capitale.

Le nombre de contaminations lors des dernières 24 heures continue d'augmenter légèrement, avec 13 947 nouveaux cas.

Cinq ans après l'accord de Paris, l'ONU a organisé un sommet en visioconférence, où l'Europe a réaffirmé ses engagements pour réduire son empreinte carbone, imitée en cela par la Chine par la voix du président Xi Jinping.

L'OM continue sa superbe série de victoires en L1, avec un sixième succès de suite contre Monaco. Les Phocéens occupent une solide 2e place.

19h52 : Le ministère de l'Intérieur a compté 26 417 manifestants contre la proposition de loi "Sécurité globale" dont environ 5 000 à Paris, pour 85 actions au total. Le chiffre national est environ deux fois inférieur à celui de la semaine dernière (où 57 350 manifestants étaient recensés sur le territoire national) mais demeure stable à Paris.

19h40 : "Ce gouvernement, c'est l'amateurisme juridique et politique. La politique de Gérald Darmanin se résume à faire des tweets en disant que les casseurs sont des 'méchants'!"

Rachida Dati ne mâche pas ses mots dans une interview au Parisien. "La mesure la plus adaptée serait d'interdire de manifester ou de paraître à tout individu qui a fait l'objet d'une sanction pénale, d'une mesure de garde à vue répétée ou pour lequel il existe des indices concordants quant à sa participation à des manifestations violentes lors des deux à trois dernières années. "

19h11 : "Force est restée à la loi", se félicite sur Twitter Gérald Darmanin, alors que les manifestants sont en train de disperser après l'arrivée du cortège place de la République.

18h27 : @Tout ça pour ça. La semaine dernière, nous avions pour Paris le chiffre de 5 000 manifestants donné par le ministère de l'Intérieur, et aucun chiffre côté organisateurs. Il serait périlleux de le comparer au 10 000 personnes revendiquées par les organisateurs cet après-midi.

18h26 : Donc mobilisation très faible ,il suffit de comparer avec les chiffres officiels des semaines précédentes. Cela devient lamentable

18h25 : @Intox Attendez une minute, j'ai bien précisé qu'il s'agissait du chiffre des organisateurs. Je n'ai pas d'estimation de la préfecture pour pouvoir le contrebalancer - ce que j'ai fait sur les estimations en région. Le consortium des médias n'a pas eu recours à Occurence cette fois-ci, c'est comme ça.

18h23 : Arrêtez à vos nombres de manifestants surestimés (notamment à Paris). Vos chiffres sont faux et vous le savez bien. Quand vous faisiez appel à un organisme indépendant, il donnait des résultats très proches de la police, voire en dessous quelques fois. De toutes façons même avec vos résultats, ce sont des manifs ridicules. Elles ne représentent rien en rapport à la population. Et pourtant vous avez occupé tout l'après-midi l'espace médiatique. Ce n'est plus de l'information c'est de l'intox.

18h17 : Gérald Darmanin continue de live-tweeter le chiffre des interpellations lors de la manifestation contre la proposition de loi "Sécurité globale".

18h16 : Et le point sur l'actu de 18 heures est en retard, selon la police et les organisateurs :-)

• Environ 10 000 personnes sont en train de manifester dans les rues de Paris, selon les organisateurs. Une centaine d'interpellations à signaler jusqu'à présent. Les cortèges ont été plus ou moins fournis dans les autres villes de France, notamment 2 000 personnes à Lyon et presque autant à Montpellier. Suivez notre direct.

Voici les nouvelles attestations à présenter à partir de mardi si vous sortez après le couvre-feu. Des campagnes massives de dépistages commencent la semaine prochaine à Charleville-Mézières, on vous la présente ici.

Les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et le Gers ont été placés en vigilance orange aux crues par Météo France.

Cinq ans après l'accord de Paris, l'ONU a organisé un sommet en visioconférence, où l'Europe a réaffirmé ses engagements pour réduire son empreinte carbone, imitée en cela par la Chine par la voix du président Xi Jinping.

18h07 : Faisons un point sur les chiffres des principaux cortèges :
- Paris, 10 000 personnes (source organisateur)
- Lyon, 2 000 personnes (chiffre police)
- Montpellier, entre 1 800 (chiffre police) et 3 000 (estimation de France 3 Occitanie)
- Toulouse, 1 200 (chiffre police) contre "plusieurs milliers" selon France Bleu.
- Strasbourg, entre 1 000 et 1 500, selon France Bleu
- Marseille, environ un millier (chiffre police) ou plusieurs milliers selon France Bleu.
- Lille, 500 (chiffre de notre envoyée spéciale)

18h16 : "Ce n'est pas fini. Depuis plusieurs semaines, la jeunesse se mobilise nombreuse pour réclamer un autre avenir que la précarité et la restriction des libertés que le gouvernement veut lui imposer."

18h07 : Selon les organisateurs, environ 10 000 personnes ont participé à la marche contre la proposition de loi "sécurité globale" à Paris.

17h49 : Je suis étonnée des commentaires sur les manif contre la loi Sécurité globale. Ne nous méprenons pas, celles et ceux qui foulent le pavé défendent nos droits et libertés que le gouvernement ne fait que restreindre. Les violences qui éclatent en fin de cortège ne sont le fait que de qq casseurs. Il ne faut pas tout mélanger !

17h48 : Bonjour FI, rassurez cette chère @parisienne, je manifeste le samedi ET je suis bénévole auprès des personnes sans-abri. Puisse t’elle en dire autant... Bonne soirée

17h48 : Bonsoir Pierre. Ces manifestations, quel qu'en soit le thème, n'ont plus de sens, justement parce que tout est confus. Ces manifestants-ci s'opposent à un projet de loi qu'ils estiment liberticide et, ce faisant grèvent les libertés des autres( liberté des commerçants à gagner leur vie, liberté du citoyen qui n'a que le samedi pour faire ses courses, liberté de la famille qui veut promener...) Ces manifestations n'aboutissent qu'à la casse, la violence, les blessures.. la méfiance entre les français et c'est bien triste.

17h49 : Après avoir donné la parole à ceux qui sont lassés de ces manifestations à répétition – et surtout des débordements qui vont avec place à ceux qui défendent ce droit, et considèrent que le cortège est légitime, dans les commentaires.

17h45 : Selon nos collègues sur place, le canon à eau a été actionné place de la République.

17h43 : Le cortège parisien contre la proposition de loi "sécurité globale" vient d'arriver place de la République. Nous ne disposons pas à ce stade de chiffre de mobilisation.

17h20 : C’est une manif ça ? Pas de communion pas de chants pas de slogans... des gens qui marchent dans la rue sans se calculer les uns les autres ... c’est à pleurer ! C’est juste du non respect des gestes barrières... et on voudrait qu’on ne soit que 6 pour noël ??!!!

17h20 : Ce ras le bol des manifestations hebdomadaires qui dégénèrent souvent en violences et dégradations est partagé par beaucoup. Ras le bol de ne plus pouvoir se déplacer à Paris par exemple tous les samedis dans l’Est parisien.

17h21 : @citoyen Je vous rappelle que le droit de manifester a été rétabli par le Conseil d'Etat en juin, si la manifestation a été autorisée par la préfecture. Le respect des gestes barrières, comme le port du masque et le fait de s'espacer un peu, y sont en théorie en vigueur, comme dans le reste de l'espace public.

Vous avez le droit de désapprouver la manifestation sur le fond ou sur la forme, mais elle est en tout cas parfaitement légale.

17h18 : Tout à fait d'accord avec vous, les manifestants devraient accepter une bonne fois pour toute la suppression de leurs droits et libertés ( d'ailleurs n'est-ce pas ça qui nous a permis d'avoir une vie plus confortable que nos parents et grands parents ?) Ils devraient souffrir en silence, ça nous ferait des vacances

17h18 : Pourquoi interdire les rassemblements entre amis ou en famille en plein air alors ? Les manifestants ont plus de droits que les autres, c'est un fait. Et en plus, il ne faudrait pas les stigmatiser.

17h11 : Selon notre reporter sur place, le cortège parisien est presque arrivé à la place de la République. Quelques tensions ont éclaté en milieu de cortège, les CRS et les gendarmes mobiles sont intervenus pour "couper ce cortège en deux". De son côté, la préfecture précise que les forces de l'ordre continuent d'interpeller des éléments radicaux à l'intérieur du cortège pour "empêcher la constitution d'un black bloc."

16h47 : Un coup d'oeil à la manifestation parisienne, avec quelques images.

16h46 : @Melchior Vous soulevez une question intéressante : pourquoi ces manifestations contre la proposition de loi "Sécurité globale" dégénèrent-elles, comme souvent celles des "gilets jaunes" ? Plusieurs membres du gouvernement ont mis en avant l'absence d'un service d'ordre digne de ce nom, contrairement aux cortèges syndicaux par exemple.

Je vous rappelle aussi que les cortèges organisés par les organisations catholiques ne se sont pas toujours finis dans la joie et la bonne humeur. En 2013, un défilé de la "Manif pour tous" s'était soldé par 300 interpellations.

16h44 : Quoi qu'il en soit, c'est une constante : les manifestations des partis et mouvements de gauche tournent systématiquement à la violence. Pour rappel, les grandes manifestations contre la loi de bioéthique se déroulaient dans le calme.

16h43 : Bonjour @Raslebol, vous avez été rédacteur en chef dans une autre vie ? L'idée est de montrer qu'il y a des cortèges un peu partout en France, je ne pense pas qu'embedder un tweet pour la manifestation de Châlon sur Saône soit "en faire tout un foin". Quant aux cortèges les plus fournis, comme à Paris, ils bénéficient d'un suivi plus poussé, ce qui est logique.

16h42 : Je ne comprends pas: dès qu’il y a 40 ou 50 paumés vous en faites tout un foin. Quelle pub vous faites à ces gens!!!

16h39 : A noter cet après-midi, des cortèges, certes modestes, dans beaucoup de villes de France.

16h37 : Ah Pierre, si vous saviez, et vous le faisiez savoir, comme j'en ai assez de ces manifestations qui, depuis 2 ans, polluent mes samedis. Ou est MA liberté ? Où sont MES droits,? Où sont les droits des commerçants qui essaient de survivre, de protéger leurs vitrines tous les samedis ? Ces manif font partie du paysage et n'ont plus de sens. Ije voudrais tant qu'ils arrêtent, qu'ils aillent se promener au bois ou le long de la Seine, qu ils aillent prendre l'air à la plage ou à la campagne. Qu ils aillent aider les sans abris. Qu ils se rendent utiles, tous ces manifestants...

16h40 : Dans les commentaires, @Parisienne exprime sa lassitude d'assister à une manifestation chaque samedi, souvent avec des dégradations le long du cortège. Je rappelle tout de même que si on a vu environ 80 "actes" des "gilets jaunes", ces manifestations-ci portent sur des revendications très différentes. Ce qui émerge comme une tendance de fond, c'est le choix du samedi pour manifester, ce qui était beaucoup moins vrai il y a encore dix ans.

16h39 : @Death Je vous arrête tout de suite, on n'a pas constaté de hausse du nombre de cas après des manifestations ou des rassemblements comme la Fête de la musique près du Canal Saint-Martin à Paris l'été dernier. Le fait que ces évènements aient lieu en plein air réduit le risque de contamination (ce qui ne veut pas dire qu'il est nul). Nous l'avions expliqué dans cet article.

16h33 : .. Combien de contaminations à cause de ces manifestants irresponsables ? Combien de morts à cause de ces nombrilistes, égoïstes, complotistes ? Ces manifestations sont, en plus d'être fatales, liberticides Stop

16h32 : Le ministre de l'Intérieur donne sur Twitter le compte des manifestants interpellés dans la capitale.