Proposition de loi sur la "sécurité globale" : mobilisation en baisse chez les manifestants

Selon le ministère de l'Intérieur, 26 000 personnes ont manifesté contre la proposition de loi sur la "sécurité globale" samedi 12 décembre. Un chiffre qui est nettement inférieur à ceux recensés lors des week-ends précédents.

Tout au long du parcours de la manifestation contre la proposition de loi sur la "sécurité globale", samedi 12 décembre, les policiers étaient présents en nombre afin d'éviter les mêmes débordements que lors des semaines précédentes. Il y a bien eu quelques interpellations, en amont, puis ciblées au sein du cortège. Mais le défilé s'est déroulé dans un calme relatif, à Paris comme à Bordeaux (Gironde), Marseille (Bouches-du-Rhône) ou encore Lille (Nord). 

Gérald Darmanin dans le viseur 

Dans le viseur des manifestants : l'action de Gérald Darmanin et les méthodes d'intervention des policiers. L'article 24 de la proposition de loi cristallise la contestation, mais ce n'est pas la seule disposition du texte à poser problème. Une Lilloise pointe également "l'usage des caméras-piétons et la banalisation des drones". Pour ce quatrième samedi de mobilisation, 26 000 personnes ont manifesté selon le ministère de l'Intérieur. C'est deux fois moins que la semaine précédente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants à Paris le 12 décembre 2020 contre la proposition de loi sur la \"sécurité globale\".
Des manifestants à Paris le 12 décembre 2020 contre la proposition de loi sur la "sécurité globale". (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)