Cet article date de plus d'onze ans.

Programme Hollande : les réactions

Le Parti socialiste salue les propositions de son candidat. L'UMP, le MoDem et le Front national sont en revanche plus sévères.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Au PS :

Ségolène Royal, ex-candidate à l’Elysée : "On a des réponses précises, chiffrées, crédibles pour sécuriser les Français, leur donner confiance, accompagner le changement en avril et mai prochains" .

Martine Aubry, première secrétaire du PS : "Moi je suis très heureuse des priorités de François Hollande, ce sont celles des Français, c'est ce qu'ils attendaient".

Au Parti de gauche :

Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’Elysée :  "C'est un filet d'eau tiède, son affaire" .

Chez les Verts :

Daniel Cohn-Bendit : "Il y a des réformes positives dans ce que propose François Hollande, et il y a un manque, qui est d'aller au fond des choses pour qu'il y ait une transformation écologique" qui "crée de l'emploi".

A l’UMP :

La porte parole du gouvernement Valérie Pécresse : "C'est un projet qui met le modèle social en péril, la crédibilité de la France en péril et qui menace les Français".

Au MoDem :

François Bayou : "On ne reviendra pas à l'équilibre avec ce programme-là. Ce n'est pas vrai, ce n'est pas imaginable. Il n'y a pas dans ce programme une seule mesure d'économie".

Alain Lambert, proche de François Bayrou et ancien ministre du Budget, est également critique vis à vis du projet Hollande. Il est interrogé par Catherine Pottier.  

Au Front national :

Marine Le Pen sur France info parle de "mesurette". "Le programme en lui-même est totalement incohérent […] Projet aseptisé ; où est la rupture avec le modèle ultralibéral ? […] C’est des mesurettes [...] Ce n’est pas la rupture qui est la seule à même de pouvoir sortir notre pays de la spirale […] Il n’y a pas un mot dans le projet de M.Hollande sur le niveau des salaires".

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.