Cet article date de plus de sept ans.

Présidence de l'UMP : un vote électronique parfois compliqué

Dès l'ouverture du scrutin ce vendredi soir, la Haute autorité de l'UMP "a constaté une attaque extérieure". Des attaques encore ce samedi matin qui n'ont pas empêché plus de 125.000 adhérents de voter.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le site de l'UMP victime d'une cyber-attaque © MAXPPP)

Malgré la plainte déposée cette nuit auprès du commissariat du XVe arrondissement de Paris, les cyber-attaques contre le vote électronique sont toujours en cours. Pour le candidat Hervé Mariton, des "milliers" de militants sont "empêchés de voter", c'est "très préoccupant". Et toujours des mécontents qui s'expriment sur les réseaux sociaux.

Ce samedi matin, des adhérents se sont aussi rendus dans les permanences ouvertes pour ceux qui ont des difficultés.

Etienne Monin est allé à la rencontre d'adhérents UMP dans une permanence parisienne
écouter

A LIRE AUSSI ►►► Luc Chatel : l'UMP, "victime de cyber-attaques", "c'est du lourd"

Deux heures de blocage au moins vendredi soir

Ce vendredi soir, le blocage du dispositif de vote électronique aurait duré au moins deux heures. Et ce samedi matin, seulement 35.000 adhérents UMP sur 268.000 avaient participé au vote.

A LIRE AUSSI ►►► Election du président de l'UMP : un scrutin à hauts risques  A LIRE AUSSI  NOTRE DOSSIER ►►► PRÉSIDENCE DE L'UMP : TROIS HOMMES POUR UN FAUTEUIL

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.