Cet article date de plus de neuf ans.

Pour Thomas Hollande, Valérie Trierweiler a détruit l'"image normale" du président

Dans un article à paraître dans Le Point du 12 juillet, le fils du président, Thomas Hollande, revient sur le tweet de Valérie Trierweiler. Il lui reproche d'avoir détruit "l'image normale" du chef de l'Etat. Depuis il a démenti ses propos.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande et son fils Thomas (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Dans un article à paraître dans Le Point du 12 juillet, le fils du président, Thomas Hollande, revient sur le tweet de Valérie Trierweiler. Il lui reproche d'avoir détruit "l'image normale" du chef de l'Etat. Depuis il a démenti ses propos.

En fin de journée mercredi, le fils aîné du président a affirmé que ses propos rapportés par Le Point au sujet de la compagne de son père, Valérie Trierweiler, avaient été "déformés".

"Je démens avoir accordé une interview au Point, a-t-il déclaré. Les propos rapportés, dont certains sont déformés ou sortis de leur contexte, ont été tenus lors d'une conversation informelle" avec une journaliste de l'hebdomadaire.

Dans un article à paraître dans Le Point, dont l'intégralité a été diffusée sur Twitter mercredi, le fils de François Hollande règle ses comptes avec la compagne du président.

Capture d'écran de l'article du Point à paraître jeudi 12 juillet (DR)

Thomas Hollande agacé par le flou entourant le statut de la Première dame

L'affaire du tweet de Valérie Trierweiler, en soutien au dissident socialiste Olivier Falorni, qui a battu sa mère Ségolène Royal, à La Rochelle dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime au second tour des législatives, l'a pourtant manifestement agacé.

Dans l'article du Point, le jeune avocat de 27 ans dit avoir été "ahuri" par ce message de celle qui est la compagne de son père depuis le milieu des années 2000.

"Ce que je reproche au tweet, c'est d'avoir fait basculer la vie privée dans la vie publique", lâche Thomas Hollande.

"Ca m'a fait de la peine pour mon père, il déteste tellement que l'on parle de sa vie privée, confie celui qui a participé à la campagne électorale du chef de l'Etat pendant la présidentielle, au sein de l'équipe web. Ca a détruit l'image normale qu'il avait construite."

Thomas Hollande en vient à demander à Valérie Trierweiler de mettre fin au flou qui entoure son statut. "Soit elle est journaliste, soit elle a un cabinet à l'Elysée !"

Pour finir sur un ton menaçant : "Et surtout pas de deuxième tweet !"

Thomas Hollande, son frère Julien et ses soeurs Clémence et Flora ne veulent plus voir Valérie Trierweiler.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.