Cet article date de plus de huit ans.

Pour les rémunérations des patrons, Ayrault veut "s'inspirer" de l'exemple suisse

Le Premier ministre estime que l'initiative suisse limitant les rémunérations abusives des patrons des sociétés cotées constitue une "excellente expérience démocratique". "Personnellement, je pense qu'il faut s'en inspirer", a ajouté Jean-Marc Ayrault lundi. Lors d'un référendum dimanche, les Suisses ont plébiscité l'initiative limitant les "rémunérations abusives".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Verra-t-on bientôt en France un référendum sur les rémunérations abusives des grands patrons ? Lundi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé que l'initiative suisse sur cette question constituait une "excellente exéprience démocratique ". Dimanche, les Suisses ont voté à près de 68% pour le projet Minder, instaurant un plus strict encadrement des rémunérations des patrons d'entreprises cotées en Bourse, et qui prévoit d'interdire les parachutes dorés.

C'est "une excellente expérience démocratique où les Suisses montrent la  voie et, personnellement, je pense qu'il faut s'en inspirer ", a ajouté Jean-Marc Ayrault lundi, à la sortie d'un séminaire sur l'emploi à l'Elysée. Un décret, présenté en juillet, plafonne déjà en France les rémunérations des patrons du secteur public. Le plafond brut annuel de rémunération est fixé à 450.000 euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.